[]

MALI PENSE

"Honni soit qui mal y pense" ? Non ! Heureux soit qui "Mali" pense, car c'est un beau voyage qui l'attend...

Accueil > No Manani > Mandela day 2012 - Sous le signe de la lutte contre l’invasion du (...)

Mandela day 2012 - Sous le signe de la lutte contre l’invasion du plastique


source : Le Pays (Burkina-Faso) http://fr.allafrica.com/stories/201...

Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale Nelson Mandela, la radio Ouaga FM, en collaboration avec l’ambassade d’Afrique du Sud au Burkina et l’association Zéro sachet au Burkina, a mené une opération de ramassage de sachets plastiques dans cinq gares et yaars de Ouagadougou, le 18 juillet 2012.

L’activité qui a connu la participation de cent garçons et filles de l’Association Manegrenooma pour la protection des orphelins (AMPO), a été placée sous la présidence de Jean Koulidiaty, ministre de l’Environnement et du Développement durable.

Le 18 juillet, date anniversaire de Nelson Mandela, ancien chef d’Etat sud-africain, le monde entier est censé célébrer la Journée internationale Nelson Mandela. Chaque pays la commémore à sa façon, et le Burkina a choisi cette année, sous la houlette de la radio Ouaga FM, de marquer cet événement par une oeuvre très utile.

« La radio de toutes les générations » a, en effet, organisé ce jour, en collaboration avec l’ambassade d’Afrique du Sud au Burkina et l’association Zéro sachet au Burkina, une opération de ramassage de sachets plastiques dans la ville de Ouagadougou.

En choisissant de mener une telle activité dans cinq gares et yaars de la capitale burkinabè, les initiateurs de cet événement, à en croire Zakaridja Gnienhoun, Directeur général de Ouaga FM, entendent marcher sur les pas du premier président noir sud-africain. Ce dernier a, en effet, passé 67 années de sa vie à travailler pour améliorer les conditions de vie des plus marginalisés.

En choisissant d’ouvrir un front de plus dans le combat contre l’invasion du platique, les initiateurs de l’opération de salubrité veulent prendre à bras-le-corps un phénomène néfaste créé par l’homme et qui ne peut, par conséquent, être endigué que par celui-ci. Aussi, le DG de Ouaga FM a souhaité que leur acte soit le déclic d’une révolution contre la prolifération des déchets plastiques dont l’impact ravageur sur l’environnement, les humains et les animaux n’est plus à démontrer.

Met entre 100 à 400 ans pour se dégrader

Présente au lancement de cette journée de nettoyage, Cécilia Iturralde, chargée d’affaires à l’ambassade d’Afrique du Sud au Burkina, a justifié la participation de la représentation diplomatique de son pays à cette activité par le fait qu’elle s’inscrit dans la logique du combat de l’icône des luttes pour plus de justice sociale. La Mandela Day constitue pour elle une occasion donc de perpétuer l’oeuvre de Madiba sous quelque facette que ce soit.

Et la protection de l’environnement à travers un projet écologique comme la collecte de plastiques qui est une des étapes du processus de recyclage des déchets plastiques, participe de cela. Car, pour abonder dans le même sens que Katrin Rohde, fondatrice de l’Association Manegrenooma pour la protection des orphelins (AMPO), le sachet plastique constitue l’une des premières causes humaines de dégradation de l’environnement et sa nocivité est d’autant plus durable qu’elle peut avoir une longévité d’au moins quatre cents ans. C’est ainsi que l’association Zéro sachet au Burkina, membre de l’AMPO, a mobilisé cent garçons et filles de ses membres pour contribuer au succès de l’opération de salubrité de la Mandela Day.

Elle en a, du reste, profité pour procéder à la distribution de dépliants contenant des informations sur les effets néfastes du plastique en vue d’amener les populations à en prendre conscience et à poser le geste citoyen, à savoir ne jamais jeter de sachet plastique dans la rue ou en ramasser quand on en voit. Ainsi, révèle-t-elle, le plastique qui est un polystyrène, polyéthylène, polypropylène, entre autres, est une matière produite à partir du pétrole, particulièrement inflammable. A titre d’exemple, un plastique est fabriqué en moins d’une seconde, souvent utilisé pas plus de 20 mn, mais il met entre 100 à 400 ans pour se dégrader.

dimanche 22 juillet 2012

NB: Pour un message en privé à l'auteur, envoyer un email à : contact@mali-pense.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | contacter mali-pense.net | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Radios