MALI PENSE

"Honni soit qui mal y pense" ? Non ! Heureux soit qui "Mali" pense, car c'est un beau voyage qui l'attend...

Accueil > Coups de pouce > Ils aiment LE VENT ! - le projet EOL MALI

Ils aiment LE VENT ! - le projet EOL MALI


N’hésitez pas à passer les voir lors de votre exploration du Mali moderne : ces Maliens et Maliennes apprennent à construire des éoliennes avec les moyens locaux, leur compétence et leur créativité, pour subvenir à leurs besoins locaux en électricité.... ça se passe à Hérébougou, dans la région de Ségou...

source : http://www.i-love-windpower.com
traduction mali-pense.net

- > 1er août 2011 - 15 août 2011 - 11 septembre 2011 - ...


1er août 2011

ACCÉLÉRATION AU MALI

Ça va de plus en plus vite au Mali où notre équipe Malienne montre de plus en plus son extraordinaire motivation à développer ses compétence dans la fabrication de turbines d’éoliennes. Cette semaine nous avons distribué les casquettes avec notre logo EOL MALI. C’est le premier pas d’une approche pour renforcer l’esprit d’équipe qui va s’étaler sur toute l’année afin de développer l’indépendance et la cohésion de l’équipe, et qui va aboutir à la formation d’une coopérative selon la législation Malienne, coopérative gérée par le groupe.

Nous sommes très contents de la demande du groupe de s’unir sous un nom unique et reconnu officiellement : Nous avions délibérément décidé de composer notre équipe en nous fondant sur les qualités individuelles, ce qui signifiait accepter le risque d’avoir à gérer des relations parfois délicates entre les quatre groupes ethniques (Bambara, Bela, Bozo and Dogon) représentés dans l’équipe.

S’il est vrai qu’il y a parfois des discussion délicates, c’est aussi une excellente occasion de considérer cette mise en place de la production d’éoliennes au Mali comme un hommage à l’art subtil de ce pays pour gérer sa diversité. Cela nous remplit de joie de voir ces individus sceller des liens d’amitié et développer un esprit de communauté à travers les activités menées ensemble, et cela confirme la leçon apprise ces derniers mois : le succès viendra d’une combinaison entre le travail social et le travail technique.

Du côté de la technique nous avons identifié un besoin de renforcer les connaissances techniques de base, afin d’approfondir la compréhension qu’a la groupe de la turbine de Hugh Piggott. Bien que notre groupe maîtrise déjà la plupart des étapes de la fabrication de l’éolienne, ils ont encore le besoin de s’approprier la machine et de sentir qu’ils la comprennent de bout en bout. Après de longs échanges il est apparu clairement que l’acquisition de connaissances de base en physique était un préalable indispensable à tout progrès. C’est ainsi que, dans les deux prochaines semaines, nous allons donner des cours d’électricité avant de passer à des discussion sur la distribution de charge quand nous commencerons à construire des tours à treillis à la place des tours monobloc qui posent des problèmes d’approvisionnement au Mali.


15 Août 2011

LES BATTERIES SONT EN CHARGE !

Cette semaine notre équipe Malienne a terminé la fabrication de la carte électronique à but pédagogique. C’est le tout premier système de contrôle d’une turbine d’éolienne entièrement fabriqué au Mali !

Cette grande réussite fait partie du programme d’acquisition des compétence de base qui vient de s’achever. Le système de contrôle comprend un redresseur trois phases, un contrôleur de charge de déviation, une réserve de batteries et un déchargeur ; sa fabrication a été une excellente occasion pour appendre les connaissances de base en électricité : AC et DC, connexions en parallèle ou en série, voltage, courant et résistance sont maintenant des concepts clairement maîtrisés par le groupe.

Et pourtant ce n’est qu’un début : les contrôleurs de charge de déviation représentent une partie importante du coût d’installation d’une turbine. Pour préparer une dissémination massive de cette technologie, nous travaillons à la production locale de contrôleurs de charge et de système de protection contre le dépassement de vitesse, en nous appuyant sur les compétences et la créativité de plusieurs bénévoles.

Nous comptons affronter ce défi en deux étapes : La première étape consistera à mettre au point un circuit analogue simple pour le contrôle de charge et la protection ; la deuxième étape à plus long terme se concentrera sur la production de contrôleurs programmables, ce qui devrait ouvrir la perspective de connexion directe entre les turbines d’éoliennes et les appareils électriques.

Tout ceci fait partie d’un travail de Recherche et Développement plus large en cours : nous sommes convaincus que la diffusion massive de turbines d’éoliennes Hugh Piggott sera grandement aidée par une conception plus rationnelle et par le développement d’un kit matériel complet et "open source" (Libre, voir Matériel Libre). Ce travail couvre des tests grandeur nature en tunnel à vent pour la caractérisation expérimentale des propriétés aérodynamiques de la turbine, et aidera à préciser les spécifications et la faisabilité de pales à moindre coût et d’une fabrication respectueuse de l’environnement.


11 septembre 2011

LE PROGRAMME DE CAPACITATION D’EOL MALI

« maintenant qu’on a fait les rails du moteur aussi droits, on peut faire une ligne de train jusqu’à Bamako »
Bamoye

L’année traditionnelle commence au Mali avec les festivités de l’Aïd-el-Fitr qui marquent la fin du ramadan. Comme toute date célébrée, c’est une occasion de méditer sur son parcours et de se projeter dans l’avenir. Nous avons saisi cette opportunité, avec pour résultat un nouveau plan détaillé du travail à faire dans les trois prochains mois, avec des objectifs concrets et quotidiens pour chacun des sous-groupes de notre équipe malienne : le groupe bois, le groupe métal et le groupe électricité.

C’est un exercice nécessaire mais délicat que de fixer des objectifs concrets détaillés si l’on prend en compte la densité d’"imprévus" qui ponctuent la vie au Mali et rend irréaliste tous les plans à l’européenne. Nous espérons avoir atteint un bon compromis entre l’ambition et la capacité d’adaptation aux "imprévus", entre les bénéfices à long terme et ceux à court terme. Ce plan a été présenté en début de semaine au groupe, et je voudrais ici partager ses grandes lignes avec vous :

- en septembre, nous allons améliorer notre installation ici, en finalisant les bâtiments atelier et salle de classe, en construisant les meubles pour poser tout l’outillage reçu de Gered Gereedschap, et en meublant la salle de classe avec le mobilier reçu du surplus de l’Université de Delft ;
- en octobre, nous allons construire une deuxième turbine ici à Hérébougou en soutien aux activités agricoles ;
- en novembre nous mettrons en place une station expérimentale de charge de batteries au village de Dialango ;
- en décembre, nous commencerons la fabrication d’un ensemble de deux stations de charge de batterie par éolienne, pour notre premier client (dont le nom reste confidentiel jusqu’à la fin des négociations), ce qui devrait nous occuper jusqu’à la fin de février !

La deuxième nouveauté c’est la nouvelle organisation de la journée : chaque matin nous commençons par une heure de développement personnel et d’enseignement théorique. Le but principal des cours est d’améliorer la précision du processus industriel en perfectionnant la motricité fine et le sens spatial des participants.

Dans le cadre de ce travail, nous avons commencé par un cours de dessin de base qui a généré beaucoup d’enthousiasme dans le groupe. Harouna et Zim n’avaient jamais tenu un crayon avant de commencer ce cours de construction de turbines. Il fallait voir leur fierté d’avoir réussi à dessiner un cube avec l’aide du reste du groupe. Ils ont ramené à la maison leur classeur contenant le dessin en question, pour le montrer à leur famille, et ont fait le tour en annonçant fièrement : "maintenant je suis quelqu’un qui sait se servir d’un crayon et d’une feuille de papier".

Chaque matin, nous allons dessiner le cube encore et encore jusqu’à ce qu’il ait exactement les dimensions et l’angle de vue demandés, avant de passer à d’autres formes, et finalement dessiner ce que nous allons construire au quotidien.

Augmenter la précision dans le travail est un effort à long terme qui n’est pas sans compter ses moments de frustration pour les apprenants, mais c’est un passage nécessaire pour construire une équipe forte et capable. Être confronté à ses propre limites d’un jour, cela peut froisser l’estime de soi et la motivation ; c’est pourquoi nous essayons de mener cela de front avec des moments plus positifs où les gens peuvent être fiers de ce qu’ils ont réussi à faire. Il faut qu’on puisse voir la lumière au bout du tunnel. Aujourd’hui nous en avons eu un bon exemple : nous avons passé la journée sur notre générateur diesel, pour aligner le plus précisément possible le générateur diesel avec le générateur électrique. Il fallait aussi que le groupe refasse une partie des cadres plusieurs fois de suite avant qu’ils soient utilisables, et cela a généré pas mal de stress. Mais à la fin de la journée, Bamoye (une des élèves d’EOL Mali) s’est exclamé, avec les mots les plus beaux que j’ai eu à entendre depuis longtemps :

« maintenant qu’on a fait les rails du moteur aussi droits, on peut faire une ligne de train jusqu’à Bamako »

Je crois qu’elle a ainsi très bien résumé ce de quoi il s’agit avec ce programme : la capacitation (Empowerment en anglais)

Gael de Oliveira


Voir aussi :
- d’autres images sur le projet : http://setandfun.wordpress.com/2011...

- blueEnergy organise un stage/atelier de construction d’éoliennes au Kremlin-Bicêtre en bordure de Paris le 26 et 27 novembre 2011 : www.blueenergy.fr

- les éoliennes Chispito à construire soi-même : http://fr.howtopedia.org/wiki/Plani...

- sur une approche similaire : Des concentrateurs solaires... à faire vous-même ! (SOLARIA)

vendredi 4 novembre 2011

NB: Pour un message en privé à l'auteur, envoyer un email à : contact@mali-pense.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | contacter mali-pense.net | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Radios