[]

MALI PENSE

"Honni soit qui mal y pense" ? Non ! Heureux soit qui "Mali" pense, car c'est un beau voyage qui l'attend...

Accueil > Dans les medias > An fana tɔgɔ ko Charlie

An fana tɔgɔ ko Charlie


RFI titre le 8 janvier 2015

Mali : indignation à Bamako après l’attaque de Charlie Hebdo

Nous en profitons pour faire un retour sur les affaires France-Mali dans l’œil des dessinateurs de Charlie Hebdo

(...)
Écœurement, stupeur et colère, les réactions dans la capitale malienne commencent toutes de la même manière. « Je condamne fermement cet acte barbare de la part des terroristes, parce que je suis un Malien, et la France est intervenue au Mali donc la France ne fait que son boulot », témoigne un homme. A ses côtés, un autre ajoute : « Cela me choque beaucoup. C’est très triste. Mes condoléances aux victimes, je regrette beaucoup ».

Un peu plus loin, un habitant de Gao, ville du nord du Mali, présent à Bamako se dit choqué lui aussi : « La France est en train de nous aider et quand j’ai appris cela, je me suis dit que ce n’était pas normal ». Toujours dans les rues de Bamako, un Malien tient à évoquer le rôle de la France : « C’est grâce à la France qu’aujourd’hui au Mali on dort bien et que l’on se réveille sans difficulté ».

Les personnes interrogées regrettent que la France soit devenue une cible pour son action antiterroriste, mais demandent à Paris de maintenir le cap, comme ces témoignages recueillis à Bamako : « La France ne doit pas les écouter, elle ne fait que travailler pour mettre de l’ordre dans le nord du Mali pour nous donner la paix. Ce n’est pas de l’islam, ce sont des bandits. Ils ne pratiquent pas la religion et il faut que la France mette fin à cette comédie. Je soutiens la France, je l’encourage ».

Nombreuses réactions politiques

Le gouvernement malien dénonce « un acte ignoble », et réaffirme sa « solidarité avec la France ». Et le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a, lui-même, pris la parole pour condamner cet attentat contre le journal Charlie Hebdo. « C’est un crime contre la démocratie, c’est un crime contre la liberté », a déclaré le chef de l’Etat sur le perron du palais présidentiel. Le visage grave, IBK a ajouté que la lutte contre le terrorisme doit être une cause mondiale et il estime que toutes les nations doivent se donner la main pour réussir dans cette lutte.

De son côté, le gouvernement malien a rendu public un communiqué pour présenter ses condoléances les plus attristées aux familles des disparus ainsi qu’à la Nation française. Des veux de prompts rétablissements pour les blessés ont été également formulés.


Charlie, c’était aussi ça :

jeudi 8 janvier 2015

NB: Pour un message en privé à l'auteur, envoyer un email à : contact@mali-pense.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | contacter mali-pense.net | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Radios