[]

MALI PENSE

"Honni soit qui mal y pense" ? Non ! Heureux soit qui "Mali" pense, car c'est un beau voyage qui l'attend...

Accueil > Dans les medias > Ségou-Angoulême : eau, santé et patrimoine au menu

Ségou-Angoulême : eau, santé et patrimoine au menu


Pour une visite consacrée à l’eau et l’assainissement, les deux délégations étaient réunies hier à Fléac, sur le chantier de la station d’épuration. Photo céline Levain

Depuis le 9 octobre, deux représentants de la mairie de Ségou, la ville jumelle d’Angoulême au Mali, et trois professionnels de la santé qui travaillent à l’hôpital ségovien sont à Angoulême, accueillis pour trois semaines par le Comité des jumelages et l’hôpital de Girac.

Prématurés

Hors jumelage, Girac a en effet depuis longtemps noué des échanges avec l’hôpital de Ségou. « Nous suivons une formation en néonatalogie et nous travaillons aussi avec les nouveau-nés malades », expliquent Issa Koné, Seydou Tall, médecin pédiatre, et Hady Ba. « Nous voyons comment nous pourrions adopter et adapter certaines méthodes en fonction de ce que nous disposons au Mali. »

Le centre hospitalier d’Angoulême leur a donné du matériel qu’il n’utilise plus, notamment des lits. Les Ségoviens espèrent maintenant trouver des financements pour envoyer ce matériel au pays, via un container. « Les soutiens seront les bienvenus », lancent-ils. Côté jumelage, la venue de Boubacar Keita, chargé du suivi des projets de coopération décentralisé à la mairie de Ségou, et de Salim Koumaré, conseiller municipal à l’éducation, sport et jeunesse, était très attendue. Les visites de Français étant toujours déconseillées à Ségou à cause de risques d’enlèvement, le suivi des projets entre les deux villes se fait par téléphone.

Or, « pour avancer, pour faire le point, rentrer dans les détails, c’est mieux de se voir », souligne Boubacar Keita.

Son plan de travail est chargé : il doit faire le point sur le projet d’équipement progressif des places de marché d’un bloc sanitaire (latrines + douche + point d’eau). Il doit discuter de l’équipement d’un Centre de santé communautaire tout neuf (dispensaire d’arrondissement).

Enfin, il est également chargé du suivi du projet de réhabilitation du plus vieux quartier de Ségou, le quartier Somono. Là, c’est Via patrimoine qui y est impliqué !

Natacha Thuillier

source : http://www.sudouest.fr/2011/10/22/s...

samedi 22 octobre 2011

NB: Pour un message en privé à l'auteur, envoyer un email à : contact@mali-pense.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Radios