MALI PENSE

"Honni soit qui mal y pense" ? Non ! Heureux soit qui "Mali" pense, car c'est un beau voyage qui l'attend...

Accueil > Dans les medias > Pourquoi ces enlèvements au Mali ?

Pourquoi ces enlèvements au Mali ?


Les prises d’otages se multiplient dans le Sahel. Comment expliquer cette insécurité croissante ?

Qui est derrière les récents enlèvements ?

Il n’y a eu aucune revendication pour le moment. Ni pour l’enlèvement des deux Français à Hombori le 24 novembre, ni pour l’enlèvement à Tombouctou de trois touristes et le meurtre d’un quatrième le 25 novembre. Néanmoins la méthode employée est la signature d’Al Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) et de ceux qui kidnappent pour leur compte. Les trois touristes de Tombouctou ont été enlevés par des hommes armées à la terrasse de leur hôtel. En janvier 2010, les ravisseurs d’Antoine de Léocour et Vincent Delory étaient allés les chercher dans un restaurant de Niamey, au Niger.

Le président malien Amadou Toumani Touré (ATT) préfère pointer du doigt les ex-combattants pro-Kadhafi d’origine malienne revenus de Libye. Certains, armés, se sont soustraits à l’autorité de l’Etat malien. Une façon pour ATT de se défausser en faisant porter indirectement la responsabilité des enlèvements aux pays de l’Otan, accusés d’avoir transformé le Sahel en poudrière. Les enlèvements au Sahel ne sont cependant pas nés avec le conflit libyen.

Le Mali s’est-il préoccupé de la menace qui pesait dans le Nord ?

Le Mali a longtemps nié l’insécurité planant sur le Nord du Mali, notamment pour préserver le tourisme. Le 20 décembre 2010 les organisateurs du Festival au Désert de Tombouctou évoquaient dans un communiqué la visite du président malien à l’occasion de l’édition de janvier 2011 : « Le sens de cette visite est aussi de rassurer les personnes qui souhaitent venir (…) en dépit de cette campagne d’intoxication contre le Tourisme Malien. »

Le 21 avril 2011 l’actuel ministre de la Sécurité intérieure écrivait « qu’à ce jour, aucune preuve tangible ne permet de soutenir cette prétendue insécurité (…) y compris dans la région de Mopti, région de tourisme par excellence ».

Les choses changent avec l’arrivée au ministère des Affaires étrangères de Soumeylou Boubèye Maiga en avril 2011. Dans une interview au journal Le Monde datée du 4 mai 2011, il déclare qu’il est : « décidé à rompre avec le discours de victimisation qui a prévalu jusqu’à présent, et [j’] admet[s] que la sécurité de ressortissants français a pu être mise en danger ».

Pour lire la suite :
- Des mesures ont-elles été prises pour lutter contres les enlèvements ? (...)
- Quelles conséquences ? (...)

Voir sur le site de Slate Afrique :
http://www.slateafrique.com/75877/e...

dimanche 4 décembre 2011

NB: Pour un message en privé à l'auteur, envoyer un email à : contact@mali-pense.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | contacter mali-pense.net | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Radios