[]

MALI PENSE

"Honni soit qui mal y pense" ? Non ! Heureux soit qui "Mali" pense, car c'est un beau voyage qui l'attend...

Accueil > Dans les medias > Quand l’hôpital de Ségou se perfectionne à Girac

Quand l’hôpital de Ségou se perfectionne à Girac


C’est pendant les périodes difficiles qu’il faut penser à l’avenir ; pendant que les festivaliers viennent à Ségou écouter les grands musiciens du Mali... et braver les interdits opposés en ce moment à tout visiteur du Mali, les travailleurs de la santé de Ségou viennent se perfectionner en France ; un trajet dans l’autre sens qui n’est pas toujours évident par les temps qui courent...

Mais lisons ce n° de Sud-Ouest du 18 février 2012


Une équipe de professionnels maliens a passé trois semaines dans la nouvelle maternité de Girac.

L’équipe malienne, autour du chef de service Chaka Kokaina (en blouse, à droite de la photo) est restée trois semaines dans les services du pôle mère-enfant de Girac. (PHOTOs TADEUSZ KLUBA / « sud ouest »)

« Ici, en France, beaucoup d’hommes assistent aux accouchements ! Cela m’a beaucoup étonné. Chez nous, au Mali, c’est inconcevable. Ce n’est pas bien, c’est presque honteux ! »

Aminata Kone-Singare, infirmière à la maternité de Ségou (la ville jumelle d’Angoulême en Afrique) vient de passer trois semaines à l’hôpital de Girac. Comme quatre de ses collègues, elle repartira dimanche forte d’une vraie découverte professionnelle. La mission de coopération était financée par le ministère des Affaires étrangères et organisée avec le concours des bénévoles de l’association Kalan ni keneya (traduisez « santé et éducation »).(1)

Chaka Kokaina, chef du service gynéco-obstétrique à l’hôpital de Ségou (une structure importante où naissent 2 500 enfants chaque année), s’est perfectionné aux techniques de l’échographie.

Souma Bouaré-Coulibaly, surveillante en chef, s’est intéressée aux questions de logistique. « Je rêve d’une maternité aussi pimpante ! Le nettoyage, chez nous, avec toutes les visites et le vent de sable, c’est mon grand souci ! »

Djeneba Diarra-Coulibaly, sage-femme, a vécu le quotidien d’un nouveau service (lire ci-contre), quand Mamadou Traoré, technicien supérieur et surveillant au bloc technique, s’est penché sur les questions de stérilisation centrale. On précisera ici que l’autoclave (appareil où sont stérilisés les instruments) de l’hôpital de Ségou a été installé en 2009, grâce à l’association Kalan ni keneya que président Michèle Halary et Françoise Carreau.

Angoulême


(1) Kalan = l’éducation
Keneya = la santé
Kalan ni keneya : Education & santé

Voir à ce sujet : le site de l’association
- http://associationknk.over-blog.com...

Actualité de Ségou :
- Mali : le Festival sur le Niger s’ouvre à Ségou
- Mali : 8ème édition du Festival sur le Niger
- Festival sur le Niger : La fête au rythme des Balanzans
- Festival sur le Niger - Ségou du 16 au 19 février !!!
- Le site du festival : www.festivalsegou.org
-  Festival sur le Niger 2012 à Ségou : « Création et changement »
- Festival de Mopti - 24 au 26 février 2012 (... Pour enchaîner !)
- le site Chants et Histoire du Mandé
- Quelques jours de cours Internet dans les écoles rurales (région de Ségou)
- L’Hôtel / École hôtelière "Doni Blon" à Ségou
- Le coucher de soleil sur le Niger à Ségou, Mali
- En voiture pour Segouinfos !
- Les Potières du fleuve Niger - 3-SÉGOU / FARAKO
- Ségou Village Connexion
- L’atelier de Sylvie Jean à Ségou
- Expo Sèvres et L’ATELIER DE KALABOUGOU
- Guides à Ségou

samedi 18 février 2012

NB: Pour un message en privé à l'auteur, envoyer un email à : contact@mali-pense.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | contacter mali-pense.net | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Radios