[]

MALI PENSE

"Honni soit qui mal y pense" ? Non ! Heureux soit qui "Mali" pense, car c'est un beau voyage qui l'attend...

A BOLILA, de Baba Sissoko


Cette chanson est le 4ème titre du dernier album de Baba Sissoko, THREE GEES
Elle évoque la libération qu’a été pour les maliens la fuite des "rebelles" qui avaient occupé et soumis le nord du Mali à leurs exactions.

La plupart des fans de blues s’imaginent que ce dernier album, THREE GEES, est né dans le delta du Mississippi peu avant 1900. Ils ont résolument tort. Les racines du blues se cachent dans d’autres formes de musiques noires plus anciennes, en provenance d’Afrique de l’Ouest. En ce sens, la musique malienne constitue l’ADN du blues et les griots peuvent être considérés comme les ancêtres du bluesman rural. Baba Sissoko est originaire du Mali et il est sans aucun doute le dernier griot vivant. Sa voix évoque l’atmosphère perdue de l’Afrique de l’Ouest la plus profonde et sauvage qui soit ; une terre magique qu’il arpentera dès son enfance, chantant et jouant aux côtés de son grand-père, le légendaire Djeli Baba Sissoko.

Il a enregistré "Three Gees" en s’appuyant sur les douces voix soul de Djeli Mah Damba Koroba et Djana Sissoko (voir photo), qui ne sont autres que sa mère et sa jeune fille.

Ils sont les voix du passé, du présent et de l’avenir, insufflant aux racines maliennes un son nouveau, gorgé d’espoir et de bonheur.
Sur ce projet, il faut également souligner la participation de Fernando "Bugaloo" Velez (The Dap-Kings, Antibalas) en tant que percussionniste, et le légendaire Corey Harris à la guitare slide. Enregistré et mixé par Luca Sapio, masterisé par Brian Lucey, lauréat d’un Grammy. - http://www.blindfaithrecords.it/#!baba-sissoko/c1y3n

Ci-dessous le texte en Bambara – revu et traduit par mali-pense, publié avec la permission – et l’aide ! - de Baba Sissoko. Merci !

A BÒLILAILS ONT FUI
erebeli [1] bòlila, erebeli tununna a naLes rebelles se sont enfuis, les rebelles ont disparu de vue
Màlidenw yo ! Màli ye hɔrɔnya dùgu yeÔ citoyens du Mali ! Le Mali est un pays libre !
erebeli bòlila, (a) bòlila kà furumuso to  [2]Les rebelles se sont enfuis abandonnant leurs épouses
erebeli bòlila, (a) bòlila kà wolodenw toLes rebelles se sont enfuis abandonnant leurs enfants
erebeli tununna, erebeli tɛ ye tun [3]Les rebelles ont disparu, on le les voit plus
Màlidenw yo ! Màli ye kelenya dùgu yeÔ citoyens du Mali ! Le Mali est un pays uni !
erebeli bòlila, erebeli ma yeLes rebelles se sont enfuis, on ne les a plus vus
Màlidenw yo ! Màli ye kelenya dùgu yeÔ citoyens du Mali ! Le Mali est un pays uni !
Ko hɔrɔnya bɛ Màli, ko jɛ̀ɲwanya [4] bɛ MàliLiberté est de retour [5] Mali ! L’entente est de retour au Mali !
Ko badenya bɛ Màli, ko kelenya bɛ MàliIl y a (à nouveau) Fraternité au Mali, Unité au Mali !
Màlidenw yo ! Màli ye kelenya dùgu yeÔ citoyens du Mali ! Le Mali est un pays uni !
erebeli bòlila Gawo cɛ̀ ni kulo donLes rebelles ont fuit Gao, jour de mobilisations et de cris
erebeli bòlila, erebeli ma ye tugunLes rebelles ont disparu, on le les voit plus
Màlidenw yo ! Màli ye kelenya dùgu yeÔ citoyens du Mali ! Le Mali est un pays uni !
Ne tulomasama [6] à tɛ wà ? ne fàkɛ ò tɛMon arrière grand-père, c’est bien ça n’est-ce pas ? Mon père n’est-ce pas ?
Ne woloba, ò tɛ wà ?
walayi jèli bɛ Màaaaaaaali
Ma mère, c’est bien ça n’est-ce pas ?
Je le jure ! il y a des griots au Mali
Màlidenw yo ! Màli ye kelenya dùgu yeÔ citoyens du Mali ! Le Mali est un pays uni !
erebeli bòlila erebeli ma ye tun kɛ̀Les rebelles se sont enfuis, on ne les a plus vus ! enfin !
Màlidenw yo ! Màli ye kelenya dùgu yeÔ citoyens du Mali ! Le Mali est un pays uni !
Màli o ! Màli o !
Màli bɛ weeeele iko jèlidenw bɛ ɲàaɲàa  [7]
Ô Mali ! Ô Mali,
On donne un nom au Mali comme si les griots se réjouissaient :
"Màli dànbe dùguba
wàlayi Màli àbarika n’i ye"
"Aujourd’hui … Le Mali est un grand pays fier
Je le jure ! Mali merci à toi"
erebeli bòlila bòlila kà baden jugu caman to
erebeli bòlila bòlila kà baden jugu caman toLes rebelles se sont enfuis enfuis abandonnant beaucoup de frères ennemis
erebeli bòlila, erebeli tɛ ye tugunLes rebelles ses sont enfuis, on le nes voit plus
Màlidenw yo ! Màli ye kelenya dùgu yeÔ citoyens du Mali ! Le Mali est un pays uni !
Màlidenw yo ! Màli ye kelenya dùgu yeÔ citoyens du Mali ! Le Mali est un pays uni !
erebeli bòlila Gawo jɛ̀ ni kulo dónLes rebelles ont fui Gao, jour de mobilisations et de cris
erebeli bòlila, erebeli ma ye tunLes rebelles ont fui, on le les voit plus
Màlidenw yo ! Màli ye kelenya dùgu yeÔ citoyens du Mali ! Le Mali est un pays uni !
erebeli bòlila Kidali jɛ̀ ni kulo dónLes rebelles ont fui Kidal, jour de mobilisations et de cris
erebeli tununna, erebeli ma ye tugunLes rebelles ont fui, on le les voit plus
Màlidenw yo ! Màli ye kelenya dùgu yeÔ citoyens du Mali ! Le Mali est un pays uni !

Qui est Baba Sissoko ?
Né à Bamako (Mali), Baba Sissoko est le maître incontesté du Tamani (tambour parlant), qu’il a appris à jouer au cours de son enfance (grâce aux enseignements de son grand-père Djeli Baba Sissoko) dont il sort avec une facilité étourdissante toutes les notes d’une portée.

Excellent multi-instrumentiste il joue également le ngoni, le kamalengoni, la guitare, le balafon, la calebasse, le stildrum ... et chante !
Héritier d’une longue lignée de griots maliens, dont le devoir au regard de la tradition est de réconcilier les cœurs et les âmes, il est le premier à introduire le son du tama dans la musique moderne au Mali.
Il est important aussi de ne pas négliger l’influence que l’Amandran exerce dans ses compositions. L’Amandran est une structure musicale répétitive et hypnotique propre au Mali. Selon certains historiens et chercheurs, transportée au-delà de l’océan par les tragiques déportations d’esclaves, celle-ci a donné naissance au blues avec lequel en effet, elle a plus d’une assonance en commun.
Son style est très original : Baba aime intégrer les mélodies et les rythmes de la musique traditionnelle du Mali (Bambara, Peul, Mandingue et Sonraï), avec la Sonorité du jazz et du blues, créant un effet musical fantastique et originale.
Ceci est possible grâce à ses nombreuses expériences avec des musiciens de différents horizons et cultures musicales, complètement différentes de la sienne.
Sa capacité à jouer un large éventail d’instruments et sa sensibilité extrême envers autres genres et autres expressions musicales, l’a amené à collaborer avec de nombreux musiciens de renommée internationale. Entre autres, Sissoko a travaillé et coopéré avec : Habib Koite, Rokia Traore, Ibrahim Ferrer, Buena Vista Social Club, Don Moye and Art Ensemble of Chicago, Dee Dee Bridgewater, Enzo Avitabile, Miguel Anga Diaz, Omar Sosa, Chris Joris, Bob Stewart, Aka Moon, Roberto Fonseca, Oumou Sangare, Philippe Catherina, Toots Thielemans, Kasse Mady Diabate, Afel Bocoum, Cheick Tidjane Chek, Toumani Diabate, Ballake Sissoko, Mama Sissoko.
Aujourd’hui, il est le chef des differénts groupes tels que : Baba Sissoko Afroblues – African Griot Groove ; Baba Sissoko & Mali Tamani Revolution ; Baba Sissoko & Taman Kan ; Baba Sissoko Black Rock.
 
Web : http://www.babasissoko.com
babasissoko@hotmail.com
https://www.facebook.com/pages/Baba-Sissoko/311449682252552
http://www.youtube.com/channel/UCCXXP23D0P8VzbHeqlR5i1Q
Info-line +39 340 5265727

Notes

[1du français "rebelle" que l’on trouve fréquemment à la télévision, la radio ou dans la presse malienne. Il y a en fait un mot en bambara : bànbaanci "refuse-celui qui-extrêmement" mais qui n’évoque probablement pas aussi bien le conflit "du Nord" qui s’étale dans les medias.

[2On peut voir ici une référence ici aux mariages forcés, imposés par les occupants armés, viols impunis, et aux enfants nés de ces viols.

[3tun est une variante de tugun : erebeli tɛ ye tugun

[4ou jɛ̀ɲɔgɔnya, au sens ici de "l’entente, le vivre ensemble"

[5on prend ici une liverté stylistique : ce qui est dite exactement est "La liberté est au Mali", ou bien "Il y a la liberté au Mali"

[6littéralement : celui qui se fait tirer l’oreille : relation de plaisanterie entre les grands parents et leurs petits-enfants. Baba Sissoko évoque ici Djeli Baba Sissoko

[7ɲàgaɲàga "se réjouir beaucoup"

mercredi 18 novembre 2015

NB: Pour un message en privé à l'auteur, envoyer un email à : contact@mali-pense.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | contacter mali-pense.net | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Radios