[]

MALI PENSE

"Honni soit qui mal y pense" ? Non ! Heureux soit qui "Mali" pense, car c'est un beau voyage qui l'attend...

Toubala Kono, Amadou et Mariam


"La musique du couple de handicapés visuels, comme ils se nomment, n’est pourtant pas une musique de danse – "nous sommes plutôt mal partis pour des pas de danse", sourit Amadou, "Nous appartenons à la catégorie de chanteurs qui véhiculent des messages." Si l’on s’intéresse de près aux textes de leurs chansons, on y trouve toute la société malienne, à laquelle le couple s’adresse en premier lieu dans une tradition d’expression cathartique des problèmes du quotidien de la communauté (...)"
in Novembre à Bamako, de Valérie Marin La Meslée, Cauris Éditions.

Essayons d’en donner une impression avec cette transcription d’une de leurs chansons en Bambara connue en orthographe française sous le nom de Toubala Kono (Túbalakɔnɔ en orthographe bambara), 14ième piste de l’Album sou ni tilé (Sú ní tìle, "nuit et jour"), Musiques du monde, Jul 1998, Universal / Universal Music Division Classics Jazz.

En avant pour les lyrics [1] !

transcription en Bambaratraduction en français
Amidu ni MariyamuAmadou et Mariam
TubalakɔnɔL’Oiseau de la forêt [2]
Tubalakɔnɔ ! yo ! I bɛ i kelen na !Oiseau dans la forêt, salut ! tu es tout seul !
Kɔtubalajara ! yo ! I bɛ i kelen na !Lion de la forêt près du marigot, salut ! tu es tout seul !
Tubalakɔnɔ ! yo ! I bɛ i kelen na !Oiseau dans la forêt, salut ! tu es tout seul !
Kɔtubalajara ! yo ! I bɛ i kelen na !Lion de la forêt près du marigot, salut ! tu es tout seul !
Furu diyalen muso min na, nka ni wolo ma diya i la, n ko, i mana taa jama la bi, i bɛ i kelen na.La femme qui s’est bien mariée, mais qui n’arrive pas à enfanter, je le dis, quand elle part dans la foule, elle est toute seule.
Wolo diyalen muso min na, nka ni furu ma diya i la, n ko, i mana taa jama la bi, i bɛ i kelen na.La femme pour qui l’accouchement s’est bien passé, mais dont le mariage ne se passe pas bien, je le dis, quand elle part dans la foule, elle est toute seule.
Kanu diyalen muso min na, nka ni furu ma diya i la dɛ, n ko, i mana taa jama la bi, i bɛ i kelen na.La femme qui a connu les joies de l’amour, mais dont le mariage ne se passe pas bien, je le dis, quand elle part dans la foule, elle est toute seule.
Sɔrɔ diyalen mɔgɔ min na, nka ni sɔrɔ ma sabati, i mana taa jama la bi, i bɛ i kelen na.Une personne qui gagne bien sa vie, mais qui ne s’en sort pas et se ruine, quand elle part dans la foule, elle est toute seule.
Tubalakɔnɔ ! yo ! I bɛ i kelen na !Oiseau dans la forêt, salut ! tu es tout seul !
Kɔtubalajara ! yo ! I bɛ i kelen na !Lion de la forêt près du marigot, salut ! tu es tout seul !
Tubalakɔnɔ ! yo ! I bɛ i kelen na !Oiseau dans la forêt, salut ! tu es tout seul !
Kɔtubalajara ! yo ! I bɛ i kelen na !Lion de la forêt près du marigot, salut ! tu es tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
Jaa, n bɛ n kelen na !Hélas, je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
Jaa, n bɛɛ n kelen na !Hélas, je suis tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
Jaa, n bɛɛ n kelen na !Hélas, je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
Jaa, n bɛɛ n kelen na !Hélas, je suis tout seul !
Tubalakɔnɔ ! yo ! I bɛ i kelen na !Oiseau dans la forêt, salut ! tu es tout seul !
Kɔtubalajara ! yo ! I bɛ i kelen na !Lion de la forêt près du marigot, salut ! tu es tout seul !
Tubalakɔnɔ ! yo ! I bɛ i kelen na !Oiseau dans la forêt, salut ! tu es tout seul !
Kɔtubalajara ! yo ! I bɛ i kelen na !Lion de la forêt près du marigot, salut ! tu es tout seul !
Furu diyalen muso min na, nka ni furu ma sabati, i mana taa jama la bi, i bɛ i kelen na.La femme qui s’est bien mariée, mais qui n’arrive pas à enfanter, je le dis, quand elle part dans la foule, elle est toute seule.
Wolo diyalen muso min na, nka ni wolo ma sabati, i mana taa jama la bi, i bɛ i kelen na.La femme pour qui l’accouchement s’est bien passé, mais dont le mariage ne se passe pas bien, je le dis, quand elle part dans la foule, elle est toute seule.
Kanu diyalen muso min na, nka ni furu ma diya i la dɛ, n ko, i mana taa jama la bi, i bɛ i kelen na.La femme qui a connu les joies de l’amour, mais dont le mariage ne se passe pas bien, je le dis, quand elle part dans la foule, elle est toute seule.
Sɔrɔ diyalen mɔgɔ min na, nka ni sɔrɔ ma sabati, i mana taa jama la bi, i bɛ i kelen na.Une personne qui gagne bien sa vie, mais qui ne s’en sort pas et se ruine, quand elle part dans la foule, elle est toute seule.
Tubalakɔnɔ ! yo ! I bɛ i kelen na !Oiseau dans la forêt, salut ! tu es tout seul !
Kɔtubalajara ! yo ! I bɛ i kelen na !Lion de la forêt près du marigot, salut ! tu es tout seul !
Tubalakɔnɔ ! yo ! I bɛ i kelen na !Oiseau dans la forêt, salut ! tu es tout seul !
Kɔtubalajara ! yo ! I bɛ i kelen na !Lion de la forêt près du marigot, salut ! tu es tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
Jaa, n bɛɛ n kelen na !Hélas, je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
Jaa, n bɛɛ n kelen na !Hélas, je suis tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
I bɛ i kelen na !Tu es tout seul !
Jaa, n bɛɛ n kelen na !Hélas, je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
N bɛɛ n kelen na !Je suis tout seul !
Jaa, n bɛɛ n kelen na !Hélas, je suis tout seul !

remerciements à Soumaïla Camara qui nous a proposé de travailler sur cette chanson dans le cadre de ses cours à l’INALCO

Notes

[1terme anglo/américain usuel pour désigner tout simplement les "paroles" d’une chanson, lyrique ou pas !

[2Il peut s’agir du fétiche sous forme d’oiseau, le kɔ̀nɔ des sociétés initiatiques, et l’on fait donc allusion à sa solitude de fétiche abandonné dans une clairière secrète de la forêt : tú-ba "le grand bois"

mercredi 7 janvier 2015

NB: Pour un message en privé à l'auteur, envoyer un email à : contact@mali-pense.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | contacter mali-pense.net | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Radios