[]

MALI PENSE

"Honni soit qui mal y pense" ? Non ! Heureux soit qui "Mali" pense, car c'est un beau voyage qui l'attend...

Baara, d’Amadou et Mariam


Báara - Amàdu ni Mariyamu

Amadou et Mariam, de leurs vrais noms Amadou Bagayogo et Mariam Doumbia, forment un duo d’artistes Maliens. Amadou et Mariam sont tous deux non-voyants.
Cette Chanson fait partie de l’album Sou ni Tile (Su ni tìle : la nuit et le jour) paru en cassette audio en 1998 (CD : Tinder en 1999, Polydor en 2000)

Amadou et Mariam se font connaître au début des années 2000 où ils acquièrent une notoriété et une sympathie auprès du public français (aidés en cela par les chaînes de télévision publique françaises, qui pendant plusieurs mois passent très régulièrement la chanson La Fête au village, aux heures de grande écoute). En 2005, le couple remporte la Victoire de la Musique Catégorie World pour leur album Dimanche à Bamako. Ils gagnent à nouveau une victoire de la musique en 2013 pour l’album Folila.

« Dans le milieu bambara, les gens écoutent les chanteurs et les évoquent. Ils sont cités en référence et tous les mots sont écoutés avec précision et avec beaucoup d’attention. (...) Quand nous chantons Mouna en concert, par exemple, nous témoignons du fait que les gens n’arrivent pas à s’entendre. Et en conclusion, nous demandons qu’ils se comprennent, qu’ils se donnent la main et qu’ils travaillent ensemble. C’est notre souci majeur. »
http://www.amadou-mariam.com
https://www.facebook.com/amadoumariam

án ká wúli dè... án k’án jíjà án ká báara kɛ́...Levons-nous, efforçons-nous de travailler (efforçons nous !, travaillons !)
án k’án cɛ́sìri..., jàa mɔ̀gɔw dànbe yé báara yé...Mettons-nous avec ardeur au travail, car la dignité des gens est dans le travail !
án ká wúli dè… án k’án jíjà án ká báara kɛ́…Levons-nous, essayons de travailler !
án k’án cɛ́sìri..., jàa mɔ̀gɔw dànbe yé báara yé...Mettons-nous avec ardeur au travail, car la dignité des gens est dans le travail !
kó né wúlila dón dɔ́ sɔ̀gɔma kà táa sé kɔ́rɔnna mórilu [1] mà...Je me suis levé un matin pour aller consulter les marabouts de l’est.
kɔ́rɔnna móriw y’à fɔ́ né yé kó né ká ń jíjà kà báara kɛ́....Les marabouts de l’est m’ont dit que je devais m’efforcer de travailler,
kó né wúlila dón dɔ́ sɔ̀gɔma kà táa sé tilebin mórilu màJe me suis levé un matin pour aller consulter les marabouts de l’ouest
tìlebin móriw y’a fɔ né yé kó né ká ń jíjà kà báara kɛ́....Les marabouts de l’ouest m’ont dit que je devais m’efforcer de travailler,
í mána kɛ́ dénmisɛnya lá..., dénmisɛninya tɛ́ báara sá...Quand tu es dans l’enfance, les jeunes enfants ne travaillent pas du tout.
mɔ̀gɔ bɛ́ɛ n’í jɔ̀yɔrɔ dòn, jàa mɔ̀gɔ bɛ́ɛ n’í sènnako dòn dúnuya.A chacun son rôle, mais à chacun selon son évolution dans la vie
í mána kɛ́ fɛ̀n (ô) fɛ́n [2] ná..., í k’í jíjà í ká báara kɛ́...Quoique tu deviennes, il faut t’efforcer de travailler...
í mána kɛ́ kó ô kó lá..., jága fósi kélen tɛ́ báara bɔ́...Quoi qu’il t’arrive, aucune aumône ne vaut le travail
í mána kɛ́ fɛ̀n (ô) fɛ́n ná..., í k’í jíjà í ká báara kɛ́...Quoique tu deviennes, il faut t’efforcer de travailler...
í mána kɛ́ kó ô kó lá..., jága fósi kélen tɛ́ báara bɔ́...Quoi qu’il t’arrive, aucune aumône ne vaut le travail
án ká wúli dè... án k’an jíjà án ká báara kɛ́...Levons-nous, efforçons-nous de travailler !
án k’án cɛ́sìri..., jàa mɔ̀gɔw dànbe yé báara yé...Mettons-nous avec ardeur au travail, car la dignité des gens est dans le travail !
án ká wúli dè... án k’an jíjà án ká báara kɛ́...Levons-nous, efforçons-nous de travailler !
án k’án cɛ́sìri..., jàa mɔ̀gɔw dànbe yé báara yé.Mettons-nous avec ardeur au travail, car la dignité des gens est dans le travail !
kó né wúlila dón dɔ́ sɔ̀gɔma kà táa sé kɛɲɛka mórilu mà...Je me suis levé un matin pour aller consulter les marabouts du nord
kɛ̀ɲɛka móriw y’à fɔ́ né yé kó né ká ń jíjà kà báara kɛ́....Les marabouts du nord m’ont dit que je devais m’efforcer de travailler,
kó né wúlila dón dɔ́ sɔ̀gɔma kà táa sé bayanfan mórilu màJe me suis levé un matin pour aller consulter les marabouts du sud
bayanfan móriw y’à fɔ́ né yé kó né ká ń jíjà kà báara kɛ́.…Les marabouts du sud m’ont dit que je devais m’efforcer de travailler,
í mána kɛ́ dénmisɛnya lá..., dénmisɛninya tɛ́ báara sá...Quand tu es dans l’enfance, les jeunes enfants ne travaillent pas du tout.
mɔ̀gɔ bɛ́ɛ n’í jɔ̀yɔrɔ dòn, jàa mɔ̀gɔ bɛ́ɛ n’í sènnako dòn dúnuya.A chacun son rôle, mais à chacun selon son évolution dans la vie
í mána kɛ́ fɛ̀n (ô) fɛ́n ná..., í k’í jíjà í ká báara kɛ́...Quoique tu deviennes, il faut t’efforcer de travailler...
í mána kɛ́ kó ô kó lá..., jága fósi kélen tɛ́ báara bɔ́...Quoi qu’il t’arrive, aucune aumône ne vaut le travail
í mána kɛ́ fɛ̀n (ô) fɛ́n ná..., í k’í jíjà í ká báara kɛ́...Quoique tu deviennes, il faut t’efforcer de travailler...
í mána kɛ́ kó ô kó lá..., jága fósi kélen tɛ́ báara bɔ́...Quoi qu’il t’arrive, aucune aumône ne vaut le travail
án ká wúli dè... án k’an jíjà án ká báara kɛ́...Levons-nous, efforçons-nous de travailler !
án k’án cɛ́sìri..., jàa mɔ̀gɔw dànbe yé báara yé...Mettons-nous avec ardeur au travail, car la dignité des gens est dans le travail !
án ká wúli dè... án k’an jíjà án ká báara kɛ́...Levons-nous, efforçons-nous de travailler !
án k’án cɛ́sìri..., jàa mɔ̀gɔw dànbe yé báara yé...Mettons-nous avec ardeur au travail, car la dignité des gens est dans le travail !
móbiliw bɛ́ súgu lá, òlú tɛ́ sɔ̀rɔ fo’í ká wári bɔ́...Les voitures qui sont au marché, on n’en trouve pas tant qu’on ne sort pas l’argent
wári tɛ́ sɔ̀rɔ..., jága fɔ́ ní í dùn yé báara kɛ́...L’argent, on n’en trouve pas, c’est l’aumône à moins que tu ne travailles
mótobaw bɛ́ súgu lá, òlú tɛ́ sɔ̀rɔ fo’í ká wári bɔ́...Les grosse motos qui sont au marché, on n’en trouve pas tant qu’on ne sort pas l’argent
wári tɛ́ sɔ̀rɔ..., jága fɔ́ ní í dùn yé báara kɛ́...L’argent, on n’en trouve pas, c’est l’aumône à moins que tu ne travailles
nɛ̀gɛsow bɛ́ súgu lá, òlú tɛ́ sɔ̀rɔ n’áw má wári bɔ́...Les vélos qui sont au marché, on n’en trouve pas tant qu’on ne sort pas l’argent
wári tɛ́ sɔ̀rɔ..., jága fɔ́ ní í dùn yé báara kɛ́…L’argent, on n’en trouve pas, c’est l’aumône à moins que tu ne travailles
fìnibaw bɛ́ súgu lá, òlú tɛ́ sɔ̀rɔ fo’í ká wári bɔ́Les vêtements qui sont au marché, on n’en trouve pas tant qu’on ne sort pas l’argent
wári tɛ́ sɔ̀rɔ..., jága fɔ́ ní í dùn yé báara kɛ́…L’argent, on n’en trouve pas, c’est l’aumône à moins que tu ne travailles
sàmaraw bɛ́ súgu lá, òlú tɛ́ sɔ̀rɔ fo’í ká wári bɔ́…Les chaussures sont à un tel prix qu’on n’en trouve pas tant qu’on ne sort pas l’argent
wári tɛ́ sɔ̀rɔ..., jága fɔ́ ní í dùn yé báara kɛ́…L’argent, on n’en trouve pas, c’est l’aumône à moins que tu ne travailles
í mána kɛ́ fɛ̀n (ô) fɛ́n ná..., í k’í jíjà í ká báara kɛ́...Quoique tu deviennes, il faut t’efforcer de travailler...
í mána kɛ́ kó ô kó lá..., jága fósi kélen tɛ́ báara bɔ́...Quoi qu’il t’arrive, aucune aumône ne vaut le travail
í mána kɛ́ fɛ̀n (ô) fɛ́n ná..., í k’í jíjà í ká báara kɛ́...Quoique tu deviennes, il faut t’efforcer de travailler...
í mána kɛ́ kó ô kó lá..., jága fósi kélen tɛ́ báara bɔ́...Quoi qu’il t’arrive, aucune aumône ne vaut le travail
án ká wúli dè... án k’án jíjà án ká báara kɛ́…Levons-nous, efforçons-nous de travailler !
án k’án cɛ́sìri..., jàa mɔ̀gɔw dànbe yé báara yé...Mettons-nous avec ardeur au travail, car la dignité des gens est dans le travail !
án ká míiri dè… án k’án jíjà án ká báara kɛ́…Pensons-y, efforçons-nous de travailler !
án k’án cɛ́sìri..., jàa mɔ̀gɔw dànbe yé báara yé...Mettons-nous avec ardeur au travail, car la dignité des gens est dans le travail !
án ká wúli dè... án k’án jíjà án ká báara kɛ́…Levons-nous, efforçons-nous de travailler !
án k’án cɛ́sìri..., jàa mɔ̀gɔw dànbe yé báara yé.Mettons-nous avec ardeur au travail, car la dignité des gens est dans le travail !
án ká wúli dè...Levons-nous, ...

Avertissement
Comme pour toutes les chansons publiées ici, il faut préciser qu’il ne s’agit pas du tout des paroles officielles, reconnues et approuvées par les auteurs … sauf exception si nous avons un jour la chance d’obtenir leur aval, ou si les paroles originales ont déjà publiées, exceptions que nous signalerons : il s’agit uniquement d’une transcription, qui reflète seulement ce que nous avons cru entendre, parfois laborieusement !, et reflète aussi, lorsqu’il s’agit seulement d’un travail d’un étudiant, son niveau d’apprentissage... Quand aux traductions en français, elles n’ont pas la prétention d’être élégantes, mais celle de coller le plus possible au texte transcrit.

Pour ce qui est de cette chanson, merci encore à l’oreille exceptionnelle de notre professeur Soumaïla Camara (INALCO) qui a permis d’éclaircir certains passages, mystérieux pour nous autres toubabous, et de corriger quelques contresens risibles.

Nous avons cru bon de noter scrupuleusement les tons, car le bambara est une langue tonale, et cela s’entend particulièrement dans les chansons. Les "…" marquent un allongement de la voyelle.

N’hésitez surtout pas à nous contacter pour nous proposer vos corrections et améliorations diverses à l’aide du forum ci-dessous !

Notes

[1les pluriels en -lu sont plutôt une forme maninka (malinké) : en bambara standard les pluriels sont toujours en -w : móriw comme on le trouve dans phrase suivante – L’influence maninka est prédominante dans la chanson.

[2dans cette construction dite "distributive" qui signifie mot à mot "chose ou chose", c’est à dire quelle que soit la chose, le "ô" distributif est parfois omis, en particulier avec fɛn "chose", comme c’est le cas ici. On le retrouve dans la phrase suivante : kó ô kó...

mardi 5 mai 2015

NB: Pour un message en privé à l'auteur, envoyer un email à : contact@mali-pense.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | contacter mali-pense.net | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Radios