[]

MALI PENSE

"Honni soit qui mal y pense" ? Non ! Heureux soit qui "Mali" pense, car c'est un beau voyage qui l'attend...

akbk1-cours 01


COURS n° 1

Ce premier cours d’introduction est le plus volumineux de la série akbk1 (An ka bamanankan kalan "Apprenons le bambara", série 1 : débutants). Ne soyez pas découragés par sa taille, et ne vous acharnez pas à essayer de tout comprendre du premier coup. Mais survolez au moins l’ensemble avant d’entreprendre le cours n°2. Gardez-le comme référence et revenez-y de temps en temps.

Source : Introductory Bambara – pp1-11
Audio 1/1 : http://www.iu.edu/~celtie/Lessons/Bambara/b03/01.mp3

Introduction

La région où la langue bambara est parlée et comprise s’étend de Mopti au nord-est, vers l’ouest jusqu’au Sénégal oriental, la Gambie et la Guinée, vers l’est au Burkina-Faso et le nord du Ghana, vers le sud jusqu’à Abidjan en Côte d’Ivoire. Les peuples qui constituent la majorité de la population au coeur de cette vaste région s’appellent les Bambaras au nord-est, les Dioulas au sud et au sud-est, les Maninkas, Malinkés ou Mandinkas à l’ouest. Ce cœur de région s’étend de Ségou au nord et descend jusqu’au nord de la Côte d’Ivoire.

JPEG - 65 ko
source http://www.oecd.org/swac/publications/38409537.pdf

Si l’on ignore la prolifération des termes et désignations, ce qu’il est important de noter c’est que c’est fondamentalement la même langue qui est parlée et comprise par tous ces peuples. De plus, ils ont le sentiment d’appartenir à la même histoire et la partagent avec une certaine fierté. Le visiteur étranger cependant, même s’il a appris le dialecte d’une région, ne va pas automatiquement comprendre celui d’une autre. S’il sort de la région dont il a appris le langage, il peut être frustré de réaliser que, s’il est toujours compris, lui-même ne comprend pas toujours ce qu’on lui dit.

Les volontaires du Corps de la paix au Mali se sont pour la plupart concentrés sur la région nord-est, parmi les Bambaras. De plus, c’est la variété du Bambara parlé autour de Bamako qui a été choisie par le gouvernement malien pour le programme d’alphabétisation mis en place par le Ministère de l’Éducation. C’est ce dialecte qui est le plus largement compris à travers toute la région. C’est pour cette raison et quelques autres que nous avons choisi le Bambara de Bamako dans ce cours.

L’orthographe utilisé pour le Bambara dans ce texte est celui adopté en 1967 par les membres de la Commission Technique du Bambara pour être utilisé dans le programme d’alphabétisation de la République du Mali.

À l’occasion de cette mise en ligne l’orthographe a été revue et est conforme à l’orthographe réformée de 1983.

JPEG - 45.7 ko
Journal KIBARU n°7 (1972)
source (pdf)
La collection complète du journal en bambara Kibaru
est disponible ici : http://cormand.huma-num.fr/biblio/p...

L’ALPHABET BAMBARA

L’alphabet est comme suit : Il s’agit de l’alphabet latin – héritage de la colonisation européenne – corrigé dès l’époque de l’indépendance par l’introduction de 4 caractères spécifiques :
- ɛ : le @e ouvert@, anciennement noté è, ou ê (disponibles sur les machines à écrire)
- ɔ : le @o ouvert@, anciennement noté ò, ou ô
- ŋ : un son spécifique au bambara, anciennement noté ng
- ɲ : anciennement noté ny.
... et la suppression de quelques caractères comme le q, le v et le x (au grand dam des amateurs de Scrabble, mais attention, les lettres qui ont de la valeur au Scrabble en Bambara ne sont pas les mêmes !)...
Attention : certaines lettres ont une valeur et une prononciation différentes du français : u (ou), j (dj), c (tch)...
Pour un réalisation facile de cet alphabet sur ordinateur, on se reportera à l’article Ressources pour la pratique du Bambara.

Il faut évoquer ici un autre alphabet, le N’KO développé en 1949 par le guinéen Souleymane Kanté, très intelligemment conçu et traitant avec élégance les spécificités des voyelles et des tons, mais dont l’utilisation n’a pas été envisagée pour ce cours. Son enseignement s’est répandu ces dernières années, comme on peut le voir dans ce petit reportage : Une école pas comme les autres...

Dans les tableaux qui suivent, on peut cliquer sur les mots bambaras pour accéder à leurs définitions dans le dictionnaire Bamadaba en ligne

LES VOYELLES

On remarquera deux voyelles particulières au bambara : ɛ et ɔ
et l’absence du y.

LETTREFrançaisBambaratraductionEnglishtranslation
(équivalent)(exemple)approximateof example
abasBaba"nom masc."father"man’s name"
eregarderjele"hache"bate"axe"
ɛpèresɛnɛ"cultiver"bet"farming"
ivitemisi"vache"beat"cow"
oaubolo"main, bras"boat"hand, arm"
ɔbottebɔlɔ"piquet"bought"post, stake"
uboutmuru"couteau"boot"knife"

En Bambara, toutes les voyelles sont susceptibles d’être utilisées aussi comme voyelles longues. On les représente par un redoublement de la voyelle. Lorsque les voyelles ouvertes (ɛ et ɔ) sont utilisées comme voyelles longues, le ton n’est marqué que sur la première voyelle. Les voyelles longues n’apparaissent pas en fin de mot, sauf quelques cas comme bɛɛ, "tous, chacun".

VOYELLES LONGUES

LETTRE Bambara (ex) sens
aanaani"quatre"
eefeere"vendre"
ɛɛfɛɛnɛ"étendre"
iimiiri"penser"
oofoori"aller jus’au bout"
ɔɔwɔɔrɔ"six"
uuduuru"cinq"

Toutes les voyelles bambara sont susceptibles d’être nasalisées. Dans l’orthographe officiel bambara la nasalisation est représentée par un /n/ qui suit immédiatement la voyelle nasalisée. Ce /n/ n’est pas toujours prononcé, il ne fait que nasaliser la voyelle qui précède : on retrouve parfois des "an" et des "on" familiers en français.

VOYELLES NASALES

LETTREBambara (ex.)senspron.
anban"terminer"an
enden"enfant"e-n
ɛnbɛn"rencontrer"ein
inbin"herbe"i-n
ondon"jour"o-n
ɔnbɔn"répandre"on
undun"profond"ou-n

Attention, cette nasalisation n’est pas la même qu’en français pour le i et pour le u :
- in en Bambara se prononcera i-n et le n sera à peine perceptible. D’ailleurs on voit parfois écrit "bi" au lieu de "bin". Le son "in" français (comme dans bain, ou sein) est représenté en bambara par ɛn comme dans certains mots empruntés : trɛn (pour un "train")
- un : dùn, "profond" se prononce dounn

Pour le en et pour le on également on entend souvent à peine le /n/, et non un "en" français comme dans "dent", ou un "on" comme dans "donc" :

  • dén "enfant" se prononce plutôt dé(n)
  • dòn "être" se prononce plutôt do(n)

LE PRONOM PERSONNEL

Le pronom "je" en Bambara, la 1ère personne du singulier, est une nasale syllabique.

On le considère aujourd’hui plutôt comme une voyelle, avec, comme telle, un ton propre (voir plus bas les tons) : ton haut pour le "je", ton bas pour le "nous", variante rare de àn)

Ce pronom apparait souvent devant un mot commençant par une consonne, mais il ne sera pas toujours prononcé /n/ puisque sa prononciation va être en partie déterminée par la consonne qui le suit.

Lorsqu’on la prononce, cette nasale syllabique n’est précédée d’aucune voyelle et ne doit en aucun cas être prononcée comme, par exemple, "in".

est prononcé m devant les consonnes p, b, f et m. Part exemple danbe, "la dignité" souvent incorrectement orthographié "comme il se prononce" : dambé
est prononcé n devant les consonnes t, d, s et n.
est prononcé ŋ devant les consonnes k et g.

LES CONSONNES

On remarquera deux consonnes particulières au bambara : ɲ (majuscule : Ɲ) et ŋ (majuscule Ŋ)
et l’absence de q et de x

LETTRESFrançaisBambaratraductionEnglishtranslation
(équivalent)(exemple)approximateof example
b beaubaba"nom masc."big"man’s name"
d directdaba"houe"dog"hoe"
j -----jele"hache"judge"axe"
f femmefali"âne"fool"donkey"
g garçongalama"louche"gull"ladle"
h -----hakili"esprit"here"mind"
k contentkalo"mois"canvas"month"
l largeboli"courir"log"run"
m malmalo"riz (grain)"man"rice"
n neufnɔnɔ"lait"note"milk"
ɲmignonɲɔ"millet"annual"millet"
ŋ(absent)ŋɔni"épine" ?"thorn"
p parpan"sauter"pile"jump, fly"
r -----baara"travailler"-----"work"
s seausɛnɛ"cultiver"saw"farming"
shcharbonshɛ"poule"shoe"chicken"
t tant"le reste"top"the rest"
c Tchad"homme"church"man"
w ouestwari"argent"woman"money"
y yaourtyan"ici"youth"here"
z zèbre / jzan"Jean"zebra"man’s name"

LE R BAMBARA

Il n’y a pas de véritable équivalent du /r/ bambara en français ni en anglais.
Le /r/ anglais est en général une consonne liquide, et le /r/ français est une consonne vélaire, prononcée à l’arrière du palais. En revanche le /r/ bambara est un son battu qu’on peut parfois confondre à l’oreille avec un /d/. Il est assez similaire au /r/ espagnol. Le /r/ bambara se prononce en tapant l’extrémité de la langue sur la voute palatale juste derrière les dents de devant ("consonne battue alvéolaire voisée").

On le trouve rarement au début des mots, il est le plus souvent prononcé, voire écrit, avec une voyelle le précédent : le prénom Rokia se prononce oRokia, le mot "radio" s’écrit "arajo"

Bambara (ex.)sens
"dans, à"
Ramata (Aramata)"nom féminin"
bara"récipient"
bere"bâton"
bɛrɛ"assez"
biran"beaux-parents"
bɔrɛ"sac"
buru"trompette"

CONSONNES PRÉ-NASALISÉES

En Bambara, à la différence du Français ou de l’Anglais, il est possible qu’une consonne nasale apparaisse en début de mot juste avant une autre consonne. Dans ces situations, on peut appeler ce groupe de consonnes "consonne prénasalisée". On peut aussi considérer qu’il s’agit de mots dont la première consonne est précédée de la "voyelle N" (voir plus haut)...

groupes exemples pour s’entraîner
npnpan npɔrɔn npogi npiya
nbnban nbɔn nba nbu
nfnfyena nfirinfirin nfa
ntntan ntɔn nta nto
ndndan ndɔn nda ndu
nsnsan nsɔn nso nsi
nknkan nko nku nki
ngngan ngɔn ngu ngɛn

Il y a deux autres consonnes nasales que les Français ou les Américains ont de la difficulté à entendre et à reproduire ; en effet, au contraire du Bambara, elles n’apparaissent pas en début de mot en français : Les nasales /ŋ/ (peut-être comme dans "anglais" mais plutôt absente dans les langues européennes) et /ɲ/ (comme dans "ognion") sont assez courantes en Bambara et vous demanderont pas mal d’entraînement.

Ɲ EN DÉBUT DE MOT
Bambara (ex.) sens
ɲaga"nid"
ɲereku"hacher"
ɲɛgɛnɛ"uriner"
ɲimi"mâcher"
ɲɔ"millet"
ɲun"charger sur la tête"

Ŋ EN DÉBUT DE MOT
Bambara (ex.) sens
ŋana"héro, brave"
ŋɛɲɛ"être rugueux"
ŋɔmɔ"écorce"
ŋunu"ruche"
ŋɔmi"galette"
ŋaniya"vouloir"

JPEG - 32.2 ko
Journal KIBARU n°13 (1973)
http://cormand.huma-num.fr/biblio/periodiques/kibaru13.pdf

ENTRAÎNEMENT À ÉCOUTER ET À RÉPÉTER

En établissant la liste des sons d’une langue, les linguistes sont appelés à utiliser les "paires minimales". Ce sont des paires de mots qui ne diffèrent que par une caractéristique distinctive comme la qualité de la voyelle, la longueur de la voyelle, etc. La paire de mots français lapin : sapin constitue une paire minimale puisque les deux mots sont identiques à part, ici, la consonne initiale.

Les ensembles de paires minimales qui suivent ont été réunis pour que vous puissiez vous entraîner à les écouter et à les répéter ; vous vous habituerez ainsi à des différences et nuances de sons qui ne sont pas aussi fréquents dans notre langue qu’en Bambara. Il faut s’entraîner en classe et en dehors.

À cette étape, les sons sont plus importants que le sens des mots. Dans ces exemples, on ne tient pas compte des tons et les sens possibles ne sont pas tous notés.

PAIRES MINIMALES : e / ɛ

e ɛ
Bambara ex.sensBambara ex.sens
nege"désir"nɛgɛ"métal"
ce"merci" (I ni ce)"entre"
gen"lancer"gɛn"chasser"
geren"boucher"gɛrɛn"évaporer"
gere"corne"gɛrɛ"s’approcher"
kele"jaloux"kɛlɛ"querrelle"
feere"vendre"fɛɛrɛ"moyen"
je"courge""blanc"
bere"côté"bɛrɛ"assez"
den"enfant, fruit"dɛn"mettre à l’écart"
dege"enseigner, étudier"dɛgɛun plat malien
sebe"rônier", palmier esp.sɛbɛ"sérieux"

PAIRES MINIMALES : o / ɔ

o ɔ
Bambara ex.sensBambara ex.sens
bon"case"bɔn"répandre"
ko"affaire""après"
don"jour"dɔn"danse"
fo"saluer""dire"
bolo"main, bras"bɔlɔ"piquet"
bo"excrément""bambou"
jo"raison""filet, hamac"
koro"calebasse"kɔrɔ"vieux"
foro"champ"fɔrɔ"pénis"
soni"charger une arme"sɔni"ongle"
kolon"mortier"kɔlɔn"puits"
nogo"intestin"nɔgɔ"saleté"
kogo"mur"kɔgɔ"sel"

PAIRES MINIMALES : VOYELLES NASALES

nasalisé non-nasalisé
Bambara ex.sensBambara ex.sens
"bambou"bɔn"répandre"
ko"affaire"kon"porte"
ba"mère"ban"fin"
fa"remplir"fan"oeuf"
sa"serpent"san"année"
da"bouche"dan"semence"
"dire"fɔn"fontanelle"
si"cheveu"sin"sein"
kuw"queues"kunw"têtes"
"un certain"dɔn"connaître"

PAIRES MINIMALES : VOYELLES LONGUES

courtes longues
Bambara ex.sensBambara ex.sens
bara"récipient"baara"travail"
daba"houe"daaba"bétail"
bari"crépir"baari"lutte"
kari"dimanche"kaari"fil"
wɔlɔ"jaune sale, kaki"wɔɔlɔ"couler"
nɔnɔ"lait"nɔɔnɔ"miel clarifié"
gala"indigo"gaala"huître"
kɔri"toucher légèrement"kɔɔri"coton"
nɔrɔ"colle"nɔɔrɔ"auréole"
fɛrɛ"place publique"fɛɛrɛ"moyen"

JPEG - 105.2 ko
Journal KIBARU n°65 (1977)
http://cormand.huma-num.fr/biblio/periodiques/kibaru65.pdf

LE BAMBARA, UNE LANGUE À TONS

Selon Valentin Vydrine (Grammaire bambara, 2016, à paraître), Charles S. Bird, l’un des auteurs de ce manuel est le premier à avoir étudié les tons en bambara dans les années 1960, soit à peine deux ou trois ans avant la rédaction de ce manuel An ka bamanankan kalan. Beaucoup de progrès ont été réalisés depuis et on prendra donc avec précaution les règles énoncées ci-dessous.

Le Bambara est une langue tonale comme la majorité des langues du monde, même si on l’ignore en Europe ; cela signifie que des mots bambaras peuvent se distinguer les uns des autres par l’intonation de la voix, et pas seulement par les consonnes et les voyelles.
Il y a de nombreuses paires de mots en Bambara qui s’écrivent exactement de la même façon (consonnes, voyelles) mais qui, prononcés avec des tons différents, ont des sens différents. Par exemple :

so"maison"ton HAUT
sò
(ce qui ressemble ici à un accent grave indique un ton bas)
"cheval"ton BAS
PNG - 6.7 ko
analyse des tons dans SpeechAnalyzer
http://www-01.sil.org/computing/sa/index.htm

Paires minimales ton haut / ton bas
Nous ne proposons pas ici de liste de paires minimales ton haut / ton bas. On trouvera de nombreux exemples et exercices, accompagnés de fichiers audio MP3 à écouter, dans l’ouvrage de Charles Bailleul, Cours pratique de Bambara – Sons, types de phrases, tons, Éditions DONNIYA, réédition 2005. Cet ouvrage y consacre 38 leçons courtes !
Par exemple :

Pour ce qui est de ce cours de Bambara, nous n’insisterons pas sur la maîtrise des tons. Ce qui est important, c’est que les apprenants écoutent bien le professeur (c’est-à-dire les enregistrements proposés !) et tentent de reproduire du mieux qu’ils peuvent la façon dont il prononce les mots et les phrases en Bambara.

Pour ceux qui désirent en savoir un peu plus sur la façon dont les tons fonctionnent en Bambara, nous proposons le bref résumé qui suit.

Les mots en Bambara ont deux tons possibles que nous appellerons ton HAUT et ton BAS. Il faut retenir ces tons de la même façon que l’on mémorise les consonnes et voyelles qui constituent les différents mots. Dans l’écriture tonale, utilisée seulement dans l’enseignement de la langue, les tons sont des caractères spéciaux (les diacritiques) qui sont tapés à la suite de la voyelle. Visuellement, ils se superposent à cette voyelle. Bien que cela soit tentant pour un francophone, on évitera de les appeler "accents", puisqu’on distingue les langues "accentuelles" des langues "à tons".

Tout au long de ce cours, seuls sont représentés les tons BAS, par le signe diacritique "ton bas" qui ressemble à l’accent grave français, sur la première voyelle du mot. Le ton haut ne sera pas marqué ( c’est le ton le plus fréquent ), sauf exception à des fins "pédagogiques".

Lorsque les mots sont associés pour constituer des phrases, leur ton peut changer. Les règles suivantes permettent de comprendre ces transformations.
Ce qui suit est une excellente introduction à la problématique des tons, mais tout ceci est expliqué autrement dans les manuels récents (2005, 2014) : ceux qui veulent aller plus loin se reporteront par exemple à Bailleul - Cours pratique de Bambara, et à Vydrine - cours à l’INALCO...

RÈGLE N°1

Un mot a ton haut suivant un autre mot à ton haut aura la même tonalité.

so kelen"une maison"(- - -)
jiri kelen"un arbre"(- - - -)
PNG - 7.9 ko
Analyse des tons dans SpeechAnalyzer
http://www-01.sil.org/computing/sa/index.htm

RÈGLE N°2

Un mot à ton bas suivant un mot à ton haut sera sur un niveau tonal inférieur.

so fìla"deux maisons"(-_ _)
jiri fìla"deux arbres"(- - _ _)
PNG - 7.8 ko
Analyse des tons dans SpeechAnalyzer
http://www-01.sil.org/computing/sa/index.htm

RÈGLE N°3

Un mot à ton haut suivant un mot à ton bas va monter un peu en tonalité.

sò kelen"un cheval"(_—)
mùso kelen"une femme"(_ _ - -)
PNG - 8.4 ko
Analyse des tons dans SpeechAnalyzer
http://www-01.sil.org/computing/sa/index.htm

RÈGLE N°4

Un mot à ton bas qui est suivi par un autre mot à ton bas va monter en tonalité.
On peut dire que la dernière partie d’un mot à ton bas devient à ton haut lorsque le mot qui suit est aussi à ton bas. Dans un mot d’une seule syllabe, le ton va remonter (on parle aujourd’hui de modulation ascendante, ou de ton ascendant : sǒ). Dans un mot de deux syllabes ou plus, la dernière syllabe devient à ton haut.

sò fìla"deux chevaux"( ↗ _ _ )
mùso fìla"deux femmes"(_ - _ _ )
nàmasa fìla"deux bananes"(_ _ - _ _ )
PNG - 8.1 ko
Analyse des tons dans SpeechAnalyzer
http://www-01.sil.org/computing/sa/index.htm

RÈGLE N°5

Dans une séquence de trois tons HAUT BAS HAUT, le deuxième ton HAUT ne sera pas aussi haut que le premier.

so fìla "Ce ne sont pas deux maisons"( ̿_ _ - )
jiri fìla tɛ"Ce ne sont pas deux arbres"( ̿ ̿ _ _ - )
PNG - 7.7 ko
analyse dans SpeechAnalyzer
http://www-01.sil.org/computing/sa/index.htm

EN RÉSUMÉ

Ces cinq règles rendent compte de tous les modèle d’intonation des phrases en bambara. On peut dire que les tons bas conditionnent deux changements importants :
1) ils forcent les mots à ton haut qui les précèdent à monter leur ton (règle n°4)
2) ils semblent tirer vers le bas le niveau d’intonation de la phrase, créant un effet de palier décrit dans la règle n°5.

LA RÈGLE DE COMPOSITION

La Bambara est une langue qui a un système très riche de noms composés. Beaucoup d’expressions nouvelles sont créées à l’aide de ce procédé de composition. Les noms composés sont écrits comme un seul nom. Le ton des mots à l’intérieur du mot composé ne suit pas les 5 règles énoncées plus haut. Le comportement tonal des noms composés en bambara peut être décrit comme suit : Le premier mot du composé garde son ton d’origine. Le dernier mot du composé devient à ton haut.

so"maison"+mɔ̀gɔ"personne"(- - -)somɔgɔ : personne de la famille
nɛ̀gɛ"fer"+sò"cheval"(_ _ -)nɛ̀gɛso : vélo

Les adjectifs - bien qu’écrits séparés - suivent la même règle que pour les composés :

nɛ̀gɛso(_ _ -)vélo
nɛ̀gɛso ɲuman(_ _ _ - -)bon vélo
nɛ̀gɛso ɲumanba(_ _ _ _ _ -)très bon vélo

L’ARTICLE DÉFINI

En Bambara, un article défini est exprimé par un ton bas qui suit le nom et ses modificateurs (adjectifs...). L’effet sera le même que si le nom était suivi d’un autre nom à ton bas. C’est à dire que les noms à ton bas, lorsqu’ils sont définis, vont monter en tonalité à la fin (règle n°4). Si un nom à ton haut est défini, le nom à ton haut qui suit sera sur un niveau de tonalité légèrement inférieur, exactement comme s’il y avait, entre les deux, un nom à ton bas (règle n°5) :

mùso` tɛCe n’est pas la femme.
(_ ̿ -)à comparer à :
mùso tɛCe n’est pas une femme.
(_ _ -)
jiri` tɛCe n’est pas l’arbre.
(- - _)à comparer à :
jiri tɛCe n’est pas un arbre.
(- - -)
PNG - 8.2 ko
Analyse des tons dans SpeechAnalyzer
http://www-01.sil.org/computing/sa/index.htm

Les utilisations de l’article défini ne sont pas comparables aux emplois en Français ou en Anglais. Lorsque la situation se présentera au cours des différentes leçons, ces utilisations de l’article défini seront expliquées en notes. Dans la plupart des cas, dans la grande majorité des phrases déclaratives affirmatives, les noms portent l’article défini.

ASSIMILATION ET TONS

Lorsqu’une voyelle est assimilée au contact de la voyelle qui suit, le ton de la voyelle assimilée subsiste.
En prononciation rapide, dans la plupart des dialectes, il se passe la chose suivante : Si la première voyelle est à ton haut et que la deuxième voyelle est à ton bas, la voyelle assimilée sera prononcée à ton haut, mais le mot à ton haut qui suit sera prononcé à un niveau légèrement inférieur :

À ye à kɛ "Il l’a fait" fera toujours l’objet d’une assimilation
y’à kɛ qui aura le profil tonal (_ ̿ -), où le deuxième pronom /à/ sera prononcé à ton haut et le verbe à ton haut qui suit, /kɛ/, sera prononcé sur un niveau tonal légèrement inférieur.

LE TON DES AUXILIAIRES

Les auxiliaires verbaux (marques prédicatives, copules) (bɛ, tɛ, ye, ma, ka) sont fondamentalement de ton haut. Cependant, s’ils sont précédés par un mot à ton bas et suivis par un mot à ton haut, ils deviennent à ton bas dans la plupart des dialectes :

Nìn ye sò` ye."C’est le cheval."le premier ye reste haut parce que sò est de ton bas.
(_ - ↗ -)
Nìn ye so` ye."C’est la maison."le premier ye est prononcé bas car nìn est de ton bas et so de ton haut.
(_ _ ̿ -)

On peut utiliser ce phénomène pour déterminer le ton exact de nouveaux noms. Si vous voulez déterminer le ton d’un nouveau nom, vous pouvez le mettre dans l’encadrement qui suit :

Nìn ye _____ ye.C’est un ____.

Écoutez alors ce qui se passe pour la copule ye (le premier ye) et vous pourrez déterminer le ton du nom qui suit. S’il est prononcé de ton haut (son ton de base), alors le nom qui suit est de ton bas. S’il est prononcé bas, alors le nom qui suit est de ton haut.

Si vous cherchez à déterminer le ton d’un nouveau verbe, vous pouvez utiliser l’encadrement qui suit : :

___________Il/Elle/Ça _________

Là encore, si vous entendez l’auxiliaire* bɛ avec un ton bas, c’est que le verbe est de ton haut. Si vous l’entendez avec son ton haut normal, c’est que le verbe est de ton bas.

* plus précisément, la marque prédicative – ceci sera éclairci plus tard…

Présentation vidéo de la langue Bambara par le professeur Valentin Vydrine

Bambara : présentation d’une langue d’Afrique de l’ouest (vidéo)

JPEG - 84.7 ko
Dites-le à l’Africaine
http://www.studentsoftheworld.info/...

Vocabulaire de la leçon

Efforcez-vous, à chaque leçon, d’apprendre par coeur le vocabulaire de la leçon : Plus vous aurez de vocabulaire, plus vous aurez de facilité à suivre les cours. Certains mots seront rappelés d’un cours à l’autre.
Tous les mots des longues listes d’exemples ci-dessus (alphabet, paires minimales...) ne sont pas à retenir dès cette première leçon. Nous n’avons noté ci-dessous que ceux qui vous seront les plus utiles au début.



EXPLOREZ !!! Chaque mot est lié au dictionnaire, cliquez dessus pour découvrir, et suivez les liens... Bonne visite !
Cours → Dictionnaire "bamadaba" : tous les sens du mot recherché et quelques exemples
Dictionnaire → Corpus bambara de référence : des dizaines exemples d’utilisation de ce même mot, exemples tirés de milliers de textes de toutes sortes en bambara

pr. pers.il, elle, ça
baaran.travail
bolon.bras, main
bɔ̀rɛn.sac
dan.bouche
denn.enfant
fàlin.âne
fìlanum.deux
v.dire
jirin.arbre
kelennum.un
v.faire
màlon.riz
mùson.femme
pr. pers.je (mon, me)
nɛ̀gɛn.fer
nɛ̀gɛson.vélo
nìnpr.ceci
nɔnɔn.lait
ɲɔ̀n.millet
sɛ̀nɛv./n.cultiver, agriculture
sòn.cheval
son.maison
cop."n’est pas"
warin.l’argent

INDEX DES COURS DISPONIBLES

jeudi 16 octobre 2014

Messages

  • Merci pour ce cours très intéressant, bien qu’un peu compliqué pour moi (la question des tons est si complexe !! ) . J’ai fait plusieurs voyages au burkina faso et ai pu commencer de m’initier au dioula et c’est un grand bonheur pour moi de découvrir votre site aujourd’hui car il va me permettre de continuer mon apprentissage . Alors je vous dis un grand merci pour ce partage !!

    • Merci Denise ! basé sur le bambara de Bamako, ce cours est sensé servir à tous ceux qui s’intéressent à ce qu’il appelle le "B-M-D" (l’ensemble Bambara+Malinké+Dioula). J’ai quelques ouvrages en Dioula (Jula) et oui, en gros, c’est la même chose...

      Le jargon : il va falloir le supporter... malgré les efforts faits pour l’atténuer, il ressurgit régulièrement, pardon pardon (j’assume cette responsabilité, j’ai déjà trop fréquenté les linguistes !!!). Les apprenants doivent tout de même faire un petit effort et accepter d’assimiler un minimum de grammaire, même si les souvenirs de l’école sont à la fois lointains et désagréables !...

      Les tons : oui, en effet c’est un peu rébarbatifs au début, mais ce cours n’en fait pas des tonnes sur ce chapitre : il fait savoir que cela existe et le rappelle régulièrement. Ceux qui ont l’oreille musicale, ou des projets musicaux (cf la partie du site consacrée aux transcriptions de chansons maliennes) devront faire leurs gammes avec d’autres cours.

      Bon courage ! I dan se !

NB: Pour un message en privé à l'auteur, envoyer un email à : contact@mali-pense.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | contacter mali-pense.net | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Radios