MALI PENSE

"Honni soit qui mal y pense" ? Non ! Heureux soit qui "Mali" pense, car c'est un beau voyage qui l'attend...

akbk1-cours 02


Fòli

Nsàna

Dɔɔnindɔɔnin kɔ̀nɔnin` bɛ ɲàga da.


JPEG - 61.9 ko

Au sommaire de ce cours

Ce cours correspond aux leçons 1 et 2 du chapitre "Types de phrases" du livre Cours pratique de Bambara du père Charles Bailleul, Bamako 2005

Source : Introductory Bambara – pp. 13-29
Audio web (anglais, bambara) : 02a
index audio : www.iu.edu

Cycles 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6Dialogues - ExercicesNotesVocabulaireDevoirs - Jouons

Les cours sont divisés en cycles. Efforcez-vous de bien maîtriser un cycle avant de passer au suivant.
La plupart des nouveaux mots sont expliqués : s’ils sont en gras laissez un instant la souris sur le mot, une définition courte sera affichée. N’hésitez pas non plus à utiliser le "Vocabulaire" du cours situé en fin de page.

https://argoul.com/2012/05/04/de-ba...

CYCLE 1 : Salut !

Instructeur : Employer les dessins 1, 2, & 3 pour enseigner ce cycle ainsi que pour la révision de ce cycle.
C’est "à dessein" que nous laissons ces indications du manuel d’origine, bien que les "dessins" nous manquent : Nous souhaitons en effet attirer à nouveau l’attention sur l’intérêt d’aborder l’apprentissage du Bambara dans le cadre de cours collectifs, avec l’encadrement de formateurs bien entraînés. Par exemple à Paris, l’INALCO ou un association comme Donniyakadi

M-1

Réponses aux salutations (intraduisible)

Ǹbaréponse des hommes
Ǹseréponse des femmes

(Ici encore, le ton bas sur la lettre N indique bien son statut de voyelle comme indiqué dans le cours n°1.)

C-1

A :I ni sɔ̀gɔma.Bonjour. (toi et le matin)
B :Ǹba (Ǹse).(voir note)

M-2

Ǹba, i ni sɔ̀gɔma.
Ǹse, i ni sɔ̀gɔma.

C-2

A :I ni sɔ̀gɔma.
B.Ǹba, i ni sɔ̀gɔma.
A :Ǹba.

Instructeur : Employer les dessins numéros 4+, 5, & 6 pour l’enseignement et la révision des échanges suivants. Commencer par la salutation du moment. Ne pas essayer d’enseigner toutes les quatre parties de la journée à la fois.

M-3

Ǹba, i ni tìle.Bonjour (aux alentours de midi).
Ǹse, i ni tìle
Ǹba, i ni wula.Bonne après-midi.
Ǹse, i ni wula.
Ǹba, i ni su.Bonsoir.
Ǹse, i ni su.

C-3

A :I ni tìle.
B :Ǹba, i ni tìle.
A :Ǹba.

C-4

B :I ni wula.
A :Ǹba, i ni wula.
B :Ǹba.

C-5

A :I ni su.
B :Ǹba, i ni su.
A :Ǹba.

 Des écoliers prennent leur repas dans la cour de l’école du village de Kokolo, près de Bandiagara. Mali, 2002. Crédits : GEORGES GOBET / AFP
[http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/03/28/diabete-au-mali-une-urgence-sanitaire_4891061_3212.html]

CYCLE 2 : Comment ça va ? Ça va bien.

M-1

Tɔɔrɔ Ça va. (souffrance n’est pas)
Tɔɔrɔ` si tɛ.Ça va bien. (aucune souffrance n’est)

C-1

A :I (aw) ka kɛnɛ wà ?Comment vas-tu ? (allez-vous ?)
B :Tɔɔrɔ ̀ (si) tɛ.

Instructeur : éviter les explications par traduction. Employer le dessin 10 pour l’échange suivant.

M-2

Tɔɔrɔ t’ la.Ils vont bien.
Tɔɔrɔ` si t’ù la.Ils vont très bien.

C-2

A :Somɔgɔw ka kɛnɛ wà ?Comment va la famille ?
B :Tɔɔrɔ ̀ (si) t’ù la.

Instructeur : Continuer en vous servant des dessins 7, 8, 9, et 10.

C-3

A :I denw ka kɛnɛ wà ?Comment vont les enfants ?
B :Tɔɔrɔ ̀ (si) t’ù la.

C-4

A :I ka denbaya` ka kɛnɛ wà ?Comment va la famille ?
B :Tɔɔrɔ` si t’ù la.

M-3

Tɔɔrɔ t’ la.Il (Elle) va bien.
Tɔɔrɔ` si t’à la.Il (Elle) va très bien.

C-5

C-5 à C-7 :

A :I mùso` ka kɛnɛ wà ?Comment va votre femme ?
B :Tɔɔrɔ ̀ (si) t’à la.

C-6

A :I cɛ̀ ka kɛnɛ wà ?Comment va votre mari ?
B :Tɔɔrɔ ̀ (si) t’à la.

C-7

A :I den` ka kɛnɛ wà ?Comment va votre enfant ?
B :Tɔɔrɔ ̀ (si) t’à la.

C-5 à C-7 :

Instructeur : Maintenant introduire la question avec dùn ? à la place de la question avec wà ?
Commencer toujours la série par la question avec wà ?

C-8

C-8 et C-9 :

A :I denw dùn ?Et vos enfants ?
B :Tɔɔrɔ ̀ (si) t’ù la.

C-9

A :I ka kɛnɛ wà ?
B :Tɔɔrɔ ̀ (si) tɛ.
A :I mùso` dùn ?
B :Tɔɔrɔ ̀ (si) t’à la.
A :I denw dùn ?
B :Tɔɔrɔ ̀ (si) t’ù la.
A :Musà dùn ?
B :Tɔɔrɔ ̀ (si) t’à la.

C-8 et C-9 :

http://www.visiondumonde.fr/parrain...

CYCLE 3 : Bonjour, bien dormi ? La paix seulement.

Instructeur : En vous servant des dessins 3, 5, 6, et 11 dans les différentes combinaisons, travailler et enseigner les échanges suivants.

M-1

Hɛrɛ` dɔrɔn.Très bien. (La paix seulement.)

C-1

C-1 et C-2 :

A :Hɛrɛ` sìra wà ?Avez-vous bien dormi ?
B :Hɛrɛ` dɔrɔn.

C-2

A :I ni sɔ̀gɔma.
B :Ǹba, i ni sɔ̀gɔma.
A :Hɛrɛ` sìra wà ?
B :Hɛrɛ` dɔrɔn.

C-1 et C-2 :

C-3

C-3 et C-4 :

A :Hɛrɛ` tìlenna wà ?La journée s’est bien passée ?
B :Hɛrɛ` dɔrɔn.

C-4

A :Hɛrɛ`  ?Comment ça va ?(Est-ce la paix ?)
B :Hɛrɛ` dɔrɔn.

C-3 et C-4 :

C-5

A :I ni su.
B :Ǹba, i ni su.
A :Hɛrɛ` tìlenna wà ?
B :Hɛrɛ` dɔrɔn.

Instructeur : Éviter de toujours être celui qui entame les salutations. Échanger souvent les rôles avec vos élèves. Ils doivent être capables de répondre et de saluer. Éliminer les expressions anglaises et françaises dans la salle de classe. Essayer d’employer systématiquement et régulièrement plusieurs des expressions suivantes. En employant ces expressions, rendre clairs leur emploi et fonction. Commencer par quelques unes seulement.

ka ɲi.C’est bien ! Wuli !Lève toi ! Levez-vous !
tɛ.Ça n’est pas ça.I sìgi !Assied-toi !
Tuguni.Encore ! Nà yàn !Viens ici !
ɲɔgɔn fɛ̀.Ensemble ! Taa tabulo` la !Va au tableau !
ɲìninka !Interroge le (la).--------ɲìninka !Interroge x

Des moustiquaires pour lutter contre le paludisme
http://www.unenfantparlamain.org/pr...

CYCLE 4 : J’ai bien dormi

M-1

Ń sìra hɛrɛ` la.Ma nuit a été paisible (s’est passée en paix)

C-1

A :I sìra dì ?Comment s’est passé votre nuit ?
B :Ń sìra hɛrɛ` la.

M-2

À sìra hɛrɛ` la.Elle a passé la nuit dans la paix : Sa nuit s’est bien passée. (passée en paix)

C-2

A :I mùso` sìra dì ?Ta femme a passé la nuit comment : Comment s’est passé la nuit de ta femme ?
B :À sìra hɛrɛ` la.

M-3

Ù sìra hɛrɛ` la.Leur nuit s’est bien passée. (passée en paix)

C-3

A :Somɔgɔw sìra dì ?Comment s’est passé la nuit pour la famille ?
B :Ù sìra hɛrɛ` la.

M-4

An sìra hɛrɛ` la.Notre nuit a été paisible (s’est passée en paix).

C-4

A :Aw sìra dì ?Comment s’est passé votre (pl.) nuit ?
B :An sìra hɛrɛ` la.

Ebola : Le ministère de la santé recommande de limiter les accolades et les poignées de mains
http://www.burkina24.com/2014/12/01...

CYCLE 5 : Salut Untel !

M-1

Ǹba, i Kante
Ǹse, i Kante
Ǹba (Ǹse), i ---- ---- -----

C-1

A :I Jones
B :Ǹba, i Kante
A :Ǹba

Famille à Kita
https://plancanada.ca/communitykita...

CYCLE 6 : Comment ça va ?

M-1

Ń bɛ hɛrɛ` la.Je suis dans la paix : Je vais bien (en paix)
An bɛ hɛrɛ` la.Nous sommes dans la paix : Nous allons bien (en paix)

C-1

A :I (aw) bɛ dì ?Comment vas-tu ? (allez-vous ?)
B :Ń (an) bɛ hɛrɛ` la.

M-2

À bɛ hɛrɛ` la.
Ù bɛ hɛrɛ` la.

C-2

C-2 et C-3 :

A :I mùso` bɛ dì ?
B :À bɛ hɛrɛ` la.(ou : tɔɔrɔ si t’à la)
A :I denw dùn ?
B :Ù bɛ hɛrɛ` la.(ou : tɔɔrɔ si t’ù la)

C-3

A :Somɔgɔw bɛ dì ?
B :tɔɔrɔ si t’ù la.

C-2 et C-3 :

extrait du journal Jɛkabaara n°1, 1986

DIALOGUE

Kante ni Kùlubàli
A :I ni sɔ̀gɔma.Bonjour.
B :Ǹba, I ni sɔ̀gɔma.Bonjour.
A :Hɛrɛ` sìra wà ?La nuit s’est bien passée (en paix) ?
B :Hɛrɛ` dɔrɔn.Très bien (la paix seulement)
A :I ka kɛnɛ wà ?Comment allez-vous ?
B :Tɔɔrɔ tɛ.Ça va.
A :Somɔgɔw dùn ?Et la famille ?
B :Tɔɔrɔ si t’ù la.Ils vont très bien.
A :I mùso` ka kɛnɛ wà ?Comment va ta femme ?
B :Tɔɔrɔ si t’à la.Elle va très bien.
A :I Kante.Kante.
B :Ǹba, i Kùlubàli.Ǹba, Kulibaly.
A :Ǹba.Ǹba.

https://plancanada.ca/communitykita...

DIALOGUES POUR S’ENTRAÎNER

1.

A :I ni sɔ̀gɔma.Bonjour
B :Ǹba, i ni sɔ̀gɔmaBonjour.
A :Ǹse, Hɛrɛ` sìra wà ?La nuit s’est bien passée ?
B :Hɛrɛ` dɔrɔn.Très bien (la paix seulement).

2.

A :I ni sɔ̀gɔma.Bonjour.
B :Ǹba, i ni sɔ̀gɔma.Bonjour.
A :I sìra dì ?Comment as-tu passé la nuit ?
B :Ń sìra hɛrɛ` la.J’ai bien passé la nuit (dans la paix)

3.

A :I ni tìle.Bonjour.
B :Ǹba, i ni tìle.Bonjour.
A :I mùso` bɛ dì ?Comment va ta femme ?
B :Tɔɔrɔ` si t’à la.Elle va très bien
A :I denw dùn ?Et tes enfants ?
B :Ù bɛ hɛrɛ` la.Ils vont bien (dans la paix)

4.

A :I ni wula.Bonjour (après-midi)
B :Ǹba, i ni wula.Bonjour.
A :I tìlenna la ?As-tu bien passé la journée ?
B :Ń tìlenna hɛrɛ` la.J’ai bien passé la journée (dans la paix)
A :Somɔgɔw dùn ?Et la famille ?
B :Ù bɛ hɛrɛ` la.Ils vont bien (dans la paix)

5.

A :I ni su.Bonsoir.
B :Ǹba, i ni su.Bonsoir.
A :Hɛrɛ` tìlenna (wà ?)La journée s’est-elle passée paisiblement ?
B :Hɛrɛ` dɔrɔn.Très bien (la paix seulement)
A :Hɛrɛ` bɛ ?Paisiblement ?
B :Hɛrɛ.Oui.
A :Somɔgɔw bɛ dì ?Comment va la famille ?
B :Tɔɔrɔ` si tɛ.Elle va bien.

EXERCICES

RÉPÉTITION

1
Ɔ̀wɔ, ń ka kɛnɛ.
Ɔ̀wɔ, ń mùso` ka kɛnɛ.
Ɔ̀wɔ, an ka kɛnɛ.
Ɔ̀wɔ, denw ka kɛnɛ.
Ɔ̀wɔ, ù ka kɛnɛ.
Ɔ̀wɔ, à ka kɛnɛ.
Ɔ̀wɔ, Keyita ka kɛnɛ.
Ɔ̀wɔ, somɔgɔw ka kɛnɛ.

2
I ka kɛnɛ wà ?
Somɔgɔw ka kɛnɛ wà ?
Kante ka kɛnɛ wà ?
Aw ka kɛnɛ wà ?
À ka kɛnɛ wà ?
I fà ka kɛnɛ wà ?
I ka denbaya ka kɛnɛ wà ?
Ù ka kɛnɛ wà ?

Instructeur : Refaire le numéro 2 en enlevant le mot wà ? et en employant l’intonation interrogative.

3
Tɔɔrɔ tɛ.Tɔɔrɔ t’à la.
Tɔɔrɔ` si tɛ.Tɔɔrɔ` si t’an na.
Tɔɔrɔ` si t’à la.Tɔɔrɔ t’ù la.
Tɔɔrɔ` si tɛ ń na.Tɔɔrɔ tɛ ń na.
Tɔɔrɔ` si t’ù la.Tɔɔrɔ tɛ.

4
Ń sìra hɛrɛ` la.
An tìlenna hɛrɛ` la.
Ù sìra hɛrɛ` la.
Musà sìra hɛrɛ` la.
Ń tìlenna hɛrɛ` la.
À tìlenna hɛrɛ` la.
I tìlenna hɛrɛ` la.
Ù tìlenna hɛrɛ` la.
An sìra hɛrɛ` la.
À sìra hɛrɛ` la.

5
Bill ni Bob ka kɛnɛ wà ?
mùso` ni den` ka kɛnɛ wà ?
Àli ni Amì ka kɛnɛ wà ?
Musà ni Màdu ka kɛnɛ wà ?
Keyità ni Kantɛ ka kɛnɛ wà ?
Sìtan ni Kàjatu ka kɛnɛ wà ?
Jak ni Jo ka kɛnɛ wà ?
Tàrawele ni Sidìbe ka kɛnɛ wà ?
I ni Adama ka kɛnɛ wà ?
I n’i mùso` ka kɛnɛ wà ?

Instructeur : Refaire le numéro 5 en enlevant le mot wà ? et en employant l’intonation interrogative.

1
I ka kɛnɛ va ?
Musà
Fantà
Kàjatu
Somɔgɔw
Mamadu
Aw
Jack
I

2
Ɔ̀wo, ń ka kɛnɛ.
, ù
, an
, Asìtan
, Adama
, à
, ù
, an
, ń
, Àlì
, Fantà

3
Ń sìra hɛrɛ` la.
Bob
Musà
An
Bill

4
Ń tìlenna hɛrɛ` la.
An
Amadù
Kante

5
Tɔɔrɔ` si t’à la.
an
an
an

6
Denbaya` bɛ dì ?
I mùso
I cɛ̀
Somɔgɔw
I
I den
I denw
Musà
Aw
Fantà
Denbaya`
I mùso`
I den`
I cɛ̀
Somɔgɔw

7
Ń bɛ hɛrɛ` la.
Musà
An
Mùso`
Awà
Ń cɛ̀
An
An

TRANSFORMATION

InstructeurStagiaire IStagiaire II
I ka kɛnɛ.I ka kɛnɛ wà ?I ka kɛnɛ ?
Somogow ka kɛnɛ.
I mùso` ka kɛnɛ.
Denbaya ka kɛnɛ.
I cɛ̀` ka kɛnɛ.
Aw ka kɛnɛ.
I denw ka kɛnɛ.
I ka kɛnɛ.
Aw ka kɛnɛ.
Somɔgɔw ka kɛnɛ.
À ka kɛnɛ.
Musa ka kɛnɛ.
I mùso` ka kɛnɛ.
Denbaya ka kɛnɛ.

COMBINAISONS

InstructeurStagiaire
Bill ka kɛnɛ va ? Bɔbu ka kɛnɛ va ?Bill ni Bɔbu ka kɛnɛ wà ?
Mùso` ka kɛnɛ wà ? Denw ka kɛnɛ wà ?
Àli ka kɛnɛ va ? Amì ka kɛnɛ wà ?
Musà ka kɛnɛ wà ? Màdu ka kɛnɛ wà ?
Keyità ka kɛnɛ wà ? Kantè ka kɛnɛ wà ?
Sìtan ka kɛnɛ wà ? Kàjatù ka kɛnɛ wà ?
Jaki ka kɛnɛ wà ? Baba ka kɛnɛ wà ?
Tàrawele ka kɛnɛ wà ? Sìdibe ka kɛnɛ wà ?
Cɛ̀ ka kɛnɛ wà ? Denw ka kɛnɛ wà ?

QUESTIONS

I ka kɛnɛ wà ?Somɔgɔw bɛ dì ?
Somɔgɔw ka kɛnɛ wà ?I ni sɔ̀gɔma.
I mùso` dùn ?I ni tìle.
I sìra dì ?I ni wula.
Hɛrɛ` tìlenna ?I ni su.
Hɛrɛ` sìra ?Aw tìlenna dì ?
I tìlenna dì ?Hɛrɛ` bɛ.

JPEG - 28.8 ko
Image tirée de Dudali kɔrɔ, lakɔliden ka gafe, EDIM-sa, collection Dɔnni siraw

NOTES

Les notes qui accompagnent chaque leçon donnent un éclairage grammatical et linguistique aux exercices qui précèdent. Nous sommes bien conscients que cela ajoute à l’effort qui vous est demandé : il va vous falloir replonger dans des notions qui vous ont été enseignées il y a bien longtemps, ou pas du tout et il va falloir les assimiler. Accrochez-vous, et pardon si parfois ces explications ont parfois plutôt l’air d’un jargon... Tout cela va s’éclaircir au fur et à mesure !

1. De l’importance des salutations

En Afrique, les salutations (fòli) et les bénédictions (que nous verrons plus tard) comptent énormément. Pour un Américain (ou un Français) habitué à dire à peine "salut" avant de continuer son chemin, il peut être difficile de s’y habituer. Aucun Bambara, quelle que soit sa langue, n’échappe à cette règle générale. Les échanges qui vous sont proposés dans cette leçon et dans la suivante ne sont qu’une introduction, il vous appartiendra de construire votre propre répertoire de salutations, de vous perfectionner dans l’art de se saluer dans le monde bambara. Lorsque deux bons amis se rencontrent, les salutations peuvent facilement prendre cinq bonnes minutes, plus longtemps encore s’ils ne se sont pas vus depuis longtemps. C’est une manière pour les gens d’exprimer le respect qu’ils éprouvent l’un envers l’autre. Les salutations s’accompagnent d’au moins une poignée de main, habituellement une série de poignées de main de différentes durées. Vous verrez souvent les hommes mettre leur main sur leur poitrine après chaque poignée de main, une façon de montrer de la considération. Les salutations devraient toujours commencer par une poignée de main, et prendre congé ne peut se faire non plus sans poignée de main.

Lorsque vous rencontrez des connaissances dans la rue, il vaut mieux s’arrêter et procéder au moins à un bref échange de salutations. Quelles que soient les relations que vous entretiendrez avec des Maliens, il est important de faire précéder votre conversation ou votre négociation par les salutations. Aucune urgence n’excuse le fait de ne pas prendre le temps de saluer quelqu’un, cela vous desservira toujours.

Dans le dialogue type des salutations, une personne commence et reste l’initiateur de plusieurs échanges alors que l’autre personne ne fait que répondre aux diverses salutations et questions. Lorsque cette série est terminée, on échange les rôles, et l’initiateur devient celui qui répond dans une nouvelle série d’échanges.

2. Les moments de la journée

Dans les salutations, et d’une manière générale pour faire référence à un moment de la journée, le Bambara divise la journée en quatre parties :
1) le matin (sɔ̀gɔma),
2) Au moment où il fait le plus chaud (aux environs de midi : tìle),
3) l’après-midi (wula) et
4) le soir et la nuit (su).
Il y a des bénédictions pour chacun de ces moments de la journée. On peut dire que ces moments correspondent plus ou moins aux cinq prières qu’observent les musulmans :
1) avant le lever du soleil,
2) début d’après-midi,
3) fin d’après-midi,
4) coucher du soleil,
5) quand il est temps d’aller dormir la nuit.
Les deux prières supplémentaires et facultatives sont
1) en milieu de matinée,
2) vers 8 heures du soir après le dîner.
La salutation i ni sɔ̀gɔma peut être traduite littéralement par "Vous et le matin", mais correspond tout à fait au français "bonjour" ou à l’américain "good morning".

3. Modèles de salutations (fòli)

Les diagrammes qui suivent représentent les différents modèles de base des salutations apprises dans cette leçon. Lorsqu’une cellule du tableau indique plusieurs choix, n’en sélectionner qu’un seul à la fois. Utilisez les pour vous familiariser avec toutes les possibilités et en inventer de nouvelles. La séquence utilisée dans ces diagrammes est une des séquences acceptables pour des salutations.

SALUTATIONSRÉPONSES
I
aw
(nom, prénom)
nisɔ̀gɔma
tìlen
wula
su
Ǹba (homme)
Ǹse (femme)
I
aw
i mùso`
(i cɛ̀)
denbaya
i denw
somɔgɔw
ka kɛnɛ (wa) ?tɔɔrɔ ̀ (si) tɛ
(à)
(ù)

la
I
aw
somɔgɔw
I mùso`
(I cɛ̀)
denbaya`
I denw

sìra
tìlenna
dì ?

an

sìra
tìlenna
hɛrɛ̀ la
I
aw

sìra
tìlenna
dì ?hɛrɛ` dɔrɔn
hɛrɛ` bɛ

4. Comment traduire le verbe "être" ?

Comme vous vous en êtes aperçu, il y a dans cette leçon un certain nombre de phrases bambaras qui se traduisent en français par le verbe "être", en anglais par "to be". Dans cette leçon, nous en abordons brièvement deux.

1) ka dans la question : i ka kɛnɛ wà ? "Comment allez-vous ?"

Cette forme est utilisée avec ce que nous appellerons les "verbes qualitatifs" [1].
La question, si on la traduit mot-à-mot, correspond à "êtes-vous en bonne santé ?", mais on l’utilise comme on dit en français "Comment vas-tu ?" ou en anglais "How are you ?". Rappelons-nous que ka est le signe pour cette forme et que "kɛnɛ", qui signifie "être en bonne santé" est un verbe qualitatif, nous reviendrons à ces verbes qualitatifs dans le cours n°8 (Voir également les notes et le tableau dans le cours n°16).
Le contraire de ka est man "n’être pas"..
On appelle ce type de phrase un énoncé qualitatif

2) dans la phrase hɛrɛ` bɛ : "C’est la paix." , dans la phrase Tɔɔrɔ tɛ : "Il n’y a pas de malheur."

Cette forme est utilisée pour exprimer l’existence, la localisation et l’état. Sa négative est indiquée par le mot , comme dans le deuxième exemple ci-dessus.
Dans ces exemples, ces formes expriment l’existence (de la paix, du malheur, mais aussi d’objets ou de personnes). Dans les exemples suivants tirés de cette leçon, la même forme est utilisée pour la localisation, lorsque l’on précise à l’aide d’une postposition un circonstanciel de lieu (ou de temps) :

Tɔɔrɔ t’u là"Il n’y a pas de malheur chez eux." (Ils vont bien.)

On appelle ce type de phrase unénoncé situatif (ou locatif).

Le mot la est une postposition. Il correspond ici en Français à une préposition, mais comme en Bambara il est placé après son objet, on l’appelle "postposition".
Il n’y a pas de préposition en Bambara.
Les postpositions sont utilisées pour la localisation et dans ces exemples on peut traduire par "chez toi" ou "avec toi" et "chez eux" ou "avec eux". La forme de base de cette postposition est la, mais remarquons que dans les contextes qui suivent, lorsqu’elle est précédée par une consonne nasale comme n à la fin du mot qui précède, le la se transforme en na.

Tɔɔrɔ ̀ (si) tɛ ń na.Il n’y a pas de malheur (aucun) chez moi.
Tɔɔrɔ ̀ (si) t’an na.Il n’y a pas de malheur (aucun) chez nous.

5. La postposition la

Nous verrons les postpositions plus amplement dans le cours n°6. Pour l’instant, contentons nous de mémoriser que la postposition la devient na après une consonne nasale, et que le plus souvent elle correspond à "dans", "à", "chez", "en", même si, avec des notions abstraites comme "le bonheur", elle peut être traduite par "avec".

6. La négative en si

Le mot si (déterminant ou pronom) n’est utilisé en Bambara que dans des phrases négatives, comme dans l’exemple précédent avec . Il y a donc une espèce de double négation :

tɔɔrɔ si tɛ ù la.mot à mot : souffrance aucune n’est pas en eux.

On peut le traduire par le déterminant "aucun", dans des phrases qui, en français, ne sont pas forcément à la forme négative pleine :

Il n’y a aucune souffrance.en clair et en positif : Tout va bien !

À noter : quand il est précédé par un nom, celui-ci est toujours défini (càd suivi par l’article défini `, comme dans Tɔɔrɔ` si tɛ).

7. L’assimilation.

Nous avons déjà abordé dans le cours n°1, à propos des tons, cette notion d’assimilation (également appelée, dans le cours d’origine, "contraction", et parfois de façon erronée "élision")

Vous avez probablement remarqué que, dans cette leçon, dans certaines phrases, le est devenu b’, le est devenu t’. Cela arrive lorsque deux voyelles se rencontrent dans la séquence de deux mots. En anglais, "is not" et "isn’t" sont deux formes acceptables et donc l’assimilation est optionnelle. De même en français, on peut choisir de dire "tu as compris" et "t’as compris", "tu en veux" ou "t’en veux" ; en revanche en français on n’a pas le choix entre "j’irai" et "je irai", ici la forme sans assimilation n’est pas acceptée. En bambara, l’assimilation est obligatoire. Généralement, c’est la première des deux voyelles qui disparaît (est assimilée) et dans les règles orthographiques adoptées, elle est remplacée par l’apostrophe. Voici des exemples tirés de cette leçon :

avant assimilation :Tɔɔrɔ` sià la.
après assimilation :Tɔɔrɔ` sit’àla.
avant assimilation :Tɔɔrɔ` siù la.
après assimilation :Tɔɔrɔ` sit’ùla.

Il faut bien garder ceci à l’esprit car c’est très fréquent en Bambara.

Attention, le ton de la voyelle assimilée ne disparaît pas ! Il en résulte un ton descendant si la première voyelle est de ton haut (ce qui est le cas pour et ) et la seconde de ton bas, par ex. :
Dans la plupart des dialectes, dans le discours rapide, on entend la chose suivante :

Tɔɔrɔ` si t’à la.( ¯¯-↘-)

L’effet de la chute de ton sur se réalise sur la postposition la.

8. Ǹba et Ǹse

Les expressions Ǹba et Ǹse sont utilisées à tout bout de champ dans les réponses à diverses salutations. Il est inutile d’essayer de les traduire, il n’y a pas vraiment d’équivalent en français ou en anglais. Ce sont des signes de reconnaissance, indiquant l’acceptation de la salutation et la reconnaissance de l’autre.
- Ǹba est la réponse masculine (la réponse d’une homme),
- Ǹse est la réponse féminine (la réponse d’une femme).

9. Les interrogatives en wà

wà est une particule interrogative que l’on utilise pour transformer une phrase affirmative en question à réponse fermée (oui/non). Ainsi :
i ka kɛnɛ, qui signifie "tu es en bonne santé", devient "es-tu en bonne santé ?", autrement dit "comment ça va ?", quand on ajoute wà ? à la fin, ce qui donne : i ka kɛnɛ wà ?.

Comme on le voit dans la partie exercices de cette leçon on peut aussi transformer la phrase affirmative en question en changeant l’intonation, et sans l’aide du wà. Vous entendrez les deux formes de questions, utilisée l’une à la place de l’autre librement, il est donc important que vous sachiez les poser et les reconnaître l’une comme l’autre. Normalement, la réponse à l’une comme à l’autre est une phrase commençant par ɔ̀wo "oui" ou àyi "non", … mais on ne suit pas cette règles dans les formules idiomatiques de salutations. À la question i ka kɛnɛ wà ? on peut cependant répondre : ɔ̀wo, ń ka kɛnɛ.

10. ka sì / ka tìlen

Les deux verbes suivants sont présentés dans cette leçon :

sì "passer la nuit"
tìlen "passer la journée"

Il s’agit de ce que l’on appellera plus tard les "verbes dynamiques", qui s’utilisent avec des marques prédicatives (bɛ et tɛ par exemple) ou des sufffixes (-ra, -na, -la) comme ici : Ces deux verbes ont été utilisé au "perfectif" (cela sera vu plus tard, cours n°15), dans les salutations récapitulées ci-dessous avec leur traduction :

I sìra dì ?Tu as passé la nuit comment ?
Ń sìra hɛrɛ` la.J’ai passé la nuit dans la paix.
I tìlenna dì ?Tu as passé la journée comment ?
Ń tìlenna hɛrɛ` la.J’ai passé la journée dans la paix.

On voit ici que le "perfectif" (intransitif) est rendu par les suffixes -la, ou -na ou-ra pour ces verbes. Cette note succincte est là juste pour que vous sachiez ce que vous êtes en train de dire et pour vous donner déjà une idée des structures du Bambara. Le plus important c’est bien sûr de connaître les salutations et de les utiliser.

11. Les pronoms personnels

Nous les avons tous vu à l’occasion des exercices de salutation ! Récapitulons :

je
itu
elle, il, ça
annous
awvous
ils, elles

Nous verrons plus tard qu’ils peuvent aussi prendre des formes d’insistance, dites emphatique.
Constatons pour l’instant qu’on n’y distingue pas, à la troisième personne, de genre masculin ou féminin.
On verra aussi plus tard qu’on peut les utiliser tels quels comme pronoms possessifs (mon, ton, son...)

Fille au Mali lisant Le petit prince de St Exupery (Màsadennin *) sur une tablette.
* Titre de la traduction en bambara de Bubakari Jara aux Editions Jamana, Bamako

Daɲɛgafenin

Efforcez-vous, à chaque leçon, d’apprendre par coeur le vocabulaire de la leçon : Plus vous aurez de vocabulaire, plus vous aurez de facilité à suivre les cours. Certains mots seront rappelés d’un cours à l’autre.



EXPLOREZ !!! Chaque mot est lié au dictionnaire, cliquez dessus pour découvrir, et suivez les liens... Bonne visite !
Cours → Dictionnaire "bamadaba" : tous les sens du mot recherché et quelques exemples
Dictionnaire → Corpus bambara de référence : des dizaines exemples d’utilisation de ce même mot, exemples tirés de milliers de textes de toutes sortes en bambara

pr. pers.il, elle, ça
anpr. pers.nous
awpr. pers.vous (pluriel) aussi : á
ban.mère /pas d’article défini/
cɛ̀ (i cɛ̀)n.homme, époux (votre mari) /avec l’article défini si le sens est "époux"/
dav.créer, tresser... / poser, coucher...
daɲɛn.fois, mot ...
-> daɲɛgafen.dictionnaire
den (denw)n.enfant (enfants), fruit
denbayan.famille, proches
dì ?advcomment ?
dɔɔninadv.un peu
dɔɔnindɔɔninadv.petit à petit
dɔrɔnadvseulement
dùnprt.Et… ? Quant à… Cependant...
fàn.père /pas d’article défini/
fòlin.salutation
hɛrɛn.paix, bonheur
ipr. pers.tu
kɔ̀nɔn.oiseau
-> kɔ̀nɔninn.oiseau-petit (-nin : diminutif)
mɔ̀gɔ (mɔ̀gɔw)n.homme, personne humaine (les gens)
mùso (i mùso)n.femme, épouse (votre femme)
pr. pers.je
Ǹbaintjréponse masculine aux salutations
niconjet
Ǹseintjréponse féminine aux salutations
nsànan.proverbe
ɲàgan.nid
ɔ̀wɔintjoui
sìvpasser la nuit
- sìra(avoir) passé la nuit
sidtm.aucun (dans une phrase négative)
son.maison, concession, foyer
somɔgɔ (somɔgɔw)n.personne de la famille (famille)
sɔ̀gɔman.matin
sun.nuit
tìlen.soleil, jour (autour de midi)
tìlenvpasser la journée
- tìlenna(avoir) passé la journée
tɔɔrɔn.souffrance, ennui, mal, etc.
pr. pers.ils
wàprtmarque des questions fermées

DEVOIRS

  • 1) Avec l’un de vos camarades de classe, préparez un dialogue dans lequel vous vous rencontrez le matin. Vous connaissez déjà le prénom de l’autre. Après avoir dit "bonjour", l’un de vous (celui qui est à l’initiative dans les salutations) va poser au moins quatre questions auxquelles l’autre doit répondre. Puis l’initiative revient à l’autre et quatre questions doivent recevoir quatre réponses. Puis faire l’échange final des noms et terminez en disant à tour de rôle k’an bɛ̀n ("au revoir", littéralement, que nous nous rencontrions). Lorsque vous jouerez votre dialogue en classe, essayez d’accompagner votre dialogue par les gestes appropriés.
  • Le même que le n° 1. à midi.
  • Le même que le n° 1. l’après-midi.
  • Le même que le n° 1. le soir.

http://www.larecreative.com/jouer-awale/

klik-ka-kumasen-dilan ™

Amusez-vous à construire des phrases bambaras correctes avec le vocabulaire que vous connaissez (déjà 70 mots environ à la fin du cours 02 !). Le fond de phrase devient vert dès qu’elle est correcte. S’il devient rose, c’est qu’il y a un petit problème, à vous de chercher pourquoi !
Vous pouvez-copier/coller la phrase que vous avez assemblée.
NB : Ce petit jeu vérifie seulement que la phrase est grammaticalement correcte : il ne vérifie pas le sens, qui pourra toujours s’interpréter, selon le contexte, parfois peut-être très ... poétique !

construction qualitative

sujet marque prédicative verbe qualitatif aff./nég.


réinitialiser

construction locative (situative)

sujet copule objet postposition aff./nég.


réinitialiser

VOIR AUSSI

Le blog de Ritassida Mamadou Djiguimde
sur les règles de salutations en Jula (Burkina Faso) :
- Règle 1
Les salutations en Jula sont stéréotypées et ne servent ni à solliciter ni à fournir des informations, mais plutôt à établir une communion ou solidarité entre les participants concernés.
- Règle 2
Le mouvement détermine la personne qui initie les salutations en Jula. Néanmoins, les paramètres d’âge, de statut social, de contexte, et de familiarité/distance sociale définissent la ligne de salutations utilisée pour initier les salutations.
- Règle 3
A travers les salutations en Jula, les statuts relatifs des interlocuteurs sont négociés et établis. Conséquemment, une observation critique des salutations en Jula permet de déceler les statuts relatifs des interlocuteurs.

JPEG - 44.8 ko
á ní sɔ̀gɔma ! - hɛ́rɛ sìra wà ?
http://ritassida.weebly.com/lets-talk-language/salutations-en-jula-rgle-i
(deux petites erreurs d’orthographe à corriger dans le dessin)

INDEX DES COURS

Notes

[1dans d’autres manuels comme la version originale de ce cours An ka Bamanankan kalan on appelait "adjectifs" ces verbes qualitatifs que nous verrons en détail plus loin dans le cours n°8. En réalité ils ont certaines propriétés des verbes.

dimanche 2 novembre 2014

Messages

  • merci pour le travail que vous réalisez. Je débute dans l’apprentissage et ce cours m’a bien aidé.

    • Merci pour le compliment - i ni ce, i ni baraji !
      ... mais il faut bien réaliser que c’est un travail collectif, qui doit beaucoup au cours créé par John Hutchinson, Mamadou Kanté, Charles S. Bird (aux USA, à Bamako), et à ceux du père Charles Bailleul (Faladjé, Paris), de Gérard Dumestre (Ségou, Paris), de Valentin Vydrine (St Petersburg, Bamako, Kankan, Paris), auxquels se sont joints quelques élèves de l’INALCO dont je suis, qui ont tous contribué à leur façon : bref un travail collectif à travers les années (40 ans !) et les continents ! Vive le bambara !

  • bonjour
    je m’apelle MAhamadou Ibrahim Keita,je suis nee au niger et grandis au niger
    mon grand pere paternel il est malien d’ethni bambara.mais dans notre famille on parle bambara ce pourquoi on est comprend et on n’est parle pas.
    Avec vous j’espere tout vas marcher bien ?
    je commence aprendre des cours avec vous merci vraiment

NB: Pour un message en privé à l'auteur, envoyer un email à : contact@mali-pense.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

SPIP | contacter mali-pense.net | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Radios